En ce moment
 

Assises Hainaut - Les premières larmes et les maladresses de Joël Dopchie

(Belga) Mardi, aux assises du Hainaut, Joël Dopchie a souhaité s'entretenir avec ses avocats pour revenir dix minutes plus tard et annoncer à la cour que ses déclarations de la veille étaient mensongères. Finalement, il fallait s'en tenir à ce qu'il avait déclaré en avril 2018, à savoir qu'il avait maintenu Joyce Sparenberg pour permettre à Guillaume Lecharlier de la poignarder. Toujours aussi maladroit, il a craqué en fin d'audience.

Maladroitement, timidement, Joël Dopchies a présenté ses excuses aux proches de Joyce comme si cela lui avait été dicté par ses avocats. Après l'audition du frère de la victime, qui a présenté sa soeur comme une miraculé de la vie car elle aurait pu rester sur le carreau durant son enfance à cause d'une malnutrition, Joël Dopchie a retiré ses lunettes à monture noire, a présenté ses excuses et s'est essuyé les yeux. On a cru entendre qu'il n'aimerait pas que quelqu'un réserve un tel sort à sa soeur. Sa soeur, justement, a été auditionnée dans la foulée. Elle a raconté que le compagnon de leur maman avait tout fait pour exclure Joël du cercle familial. "Il a tout fait pour que Joël ait une vie misérable", dit-elle. Alors, il s'est réfugié auprès de ses amis drogués de Lessines, ville fortement touchée par les trafics de stupéfiants. Elle lui rend visite en prison. "Je te remercie de ne pas m'avoir abandonné dans ce combat" a déclaré l'accusé. Joël Dopchie et Guillaume Lecharlier sont accusés d'un vol de produits stupéfiants avec la circonstance aggravante du meurtre de Joyce Sparenberg, commis le 28 mars 2017 à Gand. (Belga)

Vos commentaires