Assises Luxembourg - Jérémy Pierson est un "psychopathe" et un "manipulateur", soulignent les parties civiles

Assises Luxembourg - Jérémy Pierson est un

(Belga) Lundi, les avocats des parties civiles ont entamé leurs plaidoiries dans le cadre du procès de Jérémy Pierson, poursuivi devant les assises du Luxembourg pour l'enlèvement, la séquestration, le viol et l'assassinat de la jeune Béatrice Berlaimont.

Tout au long de leur plaidoirie, les avocats des proches de Béatrice ont insisté sur le caractère psychopathique et manipulateur de Jérémy Pierson, tel qu'attesté par les rapports psychiatriques et psychologiques établis tout au long de l'enquête. "On est dans une forme de perversion qui révèle le caractère psychopathe de l'intéressé", note Me Frédéric Gavroy, l'avocat du père de Béatrice Berlaimont. "Quand les experts disent qu'il est capable de mentir en regardant son interlocuteur dans les yeux, il l'a fait." L'avocat se réfère notamment aux premières auditions de Pierson, au cours desquelles il niait toute implication dans la disparition et la mort de l'adolescente. "Celui qui vous affirme qu'il n'a jamais voulu faire de mal à Béatrice, qu'il n'a jamais voulu la tuer, c'est la même personne. On ne peut pas lui faire confiance. Qui a envie de croire que Béatrice ait eu envie de le suivre docilement comme il le dit, qu'elle se soit docilement soumise à ses caprices, qu'elle se soit sagement assise dans les bois ? " L'accusé a affirmé que l'adolescente l'avait délibérément suivi dans sa voiture pour regarder des vidéos humoristiques sur son GSM. Me Anne-Catherine Mignon, l'avocate de la mère de Béatrice, rejette cette hypothèse d'un enlèvement par ruse. "Ce n'est pas crédible vu le caractère de Béatrice, jeune fille intelligente et prudente." S'adressant aux jurés, elle leur demande d'avoir égard "au mode opératoire adopté par Pierson envers chacune de ses victimes", évoquant la joggeuse attaquée au taser, et le couteau utilisé contre Sauvane Watelet et l'automobiliste de Saint-Avold. "Vous ne pourrez pas croire que ce psychopathe se serait un temps adouci et aurait adopté un autre mode opératoire à l'encontre de Béatrice." (Belga)

Vos commentaires