En ce moment
 
 

Attaque à la machette à Charleroi: Rezki A., suspecté d'avoir attaqué 2 policières en 2016, est acquitté

 
 

Le tribunal correctionnel de Charleroi a acquitté lundi Rezki A., poursuivi pour une double tentative d'assassinat et pour participation aux activités d'un groupe terroriste. Le prévenu jurait ne pas avoir aidé Khaled Babouri à commettre une attaque à la machette contre deux policières à Charleroi en août 2016. Le magistrat fédéral avait requis une peine de minimum 15 ans de prison contre Rezki A.

Le 6 août 2016, Khaled Babouri s'était présenté à la tour de la zone de police de Charleroi, boulevard Pierre Mayence, muni d'un sac. L'homme de 33 ans avait sorti une machette de son sac avant de s'en prendre à deux policières, grièvement blessées par les coups de machette. L'une des deux victimes, au sol, avait tiré en direction de l'assaillant avant qu'une troisième policière touche également Khaled Babouri. Ce dernier perdait la vie en milieu hospitalier. Rezki A., un voisin du frère de Khaled Babouri, était poursuivi pour une double tentative d'assassinat et pour participation aux activités d'un groupe terroriste. Mais ce dernier, 47 ans, niait toute implication et participation dans l'élaboration des faits. Me Mayence et Me Schonnartz, parties civiles, avaient tenu à rendre hommage au courage des policières, photos des blessures à l'appui. "Elles ont repris assez rapidement le travail malgré le traumatisme vécu et les graves blessures occasionnées par le terroriste." Pour les parties civiles, Rezki A. n'est qu'un menteur, qui prétendait ne pas avoir vu le terroriste le jour des faits et ne pas s'être rendu dans le centre-ville de Charleroi pour aller le conduire sur place. Selon le parquet fédéral, la certitude d'une quelconque implication de Rezki A. dans l'acte terroriste n'était pas aussi évidente. La position du magistrat fédéral était nuancée. "Oui, il y a des éléments à sa charge. Mais il y a également des éléments à sa décharge. Aucune vidéo ne confirme la présence de Rezki A. sur les lieux au moment des faits, mais son GSM a borné au moment des faits à proximité de la zone de police. Il y a également ce couteau utilisé par le terroriste et qui appartenait à Rezki A., pour égorger des moutons lors de la fête de l'Aïd."

Ce n'est pas quelqu'un de radical

Si le tribunal confirmait la culpabilité de Rezki A., une peine de minimum 15 ans de prison était requise contre le prévenu. Pour Me Nabil Khoulalene, à la défense de Rezki A., le dossier ne prouvait pas la culpabilité de son client, et ce malgré les éléments avancés par les parties civiles. "Ce n'est pas quelqu'un de radical et il est parfaitement intégré à la société belge." L'avocat carolo estimait qu'il n'était pas impossible que Khaled Babouri se soit rendu sur les lieux à pied. À l'issue du prononcé, la défense a exprimé son soulagement et sa satisfaction à la suite de l'acquittement du prévenu. "C'est un soulagement pour mon client. Ce genre de dossier était pesant compte tenu du contexte terroriste autour des faits. Il a même été inculpé et placé en détention préventive. Il ne faut pas oublier que le parquet fédéral avait requis 15 ans de prison. Mais aujourd'hui, rien ne l'implique dans ces faits."

Le tribunal correctionnel de Charleroi a notamment estimé qu'aucun élément du dossier ne permettait de déterminer si Khaled Babouri avait été pris en charge par qui que ce soit pour se rendre sur les lieux de l'attaque. Le ministère public a trente jours pour faire appel de la décision.

Espoir pour le SECTEUR CULTUREL: la ministre propose une reprise à la mi-mars




 

Vos commentaires