En ce moment
 
 

Attentat au Musée juif de Belgique - Nacer Bendrer condamné à 15 ans de prison

Attentat au Musée juif de Belgique - Nacer Bendrer condamné à 15 ans de prison

(Belga) Le jury de la cour d'assises de Bruxelles a condamné dans la nuit de lundi à mardi Nacer Bendrer, co-auteur de l'attentat au Musée juif de Bruxelles commis le 24 mai 2014, à 15 ans de prison. La cour a également prononcé une mise à disposition du tribunal de l'application des peines (TAP) pour une période de 5 ans.

Dans son arrêt rendu après huit heures de délibération, le jury a rappelé "le rôle déterminant" du Marseillais dans des faits violents commis à l'encontre de la société belge, de la population et de la communauté juive. Il a notamment souligné le passé criminel de Nacer Bendrer, la fourniture "d'armes de guerre puissantes" à l'auteur matériel des faits, "l'absence de remise en cause de sa démarche" au regard de l'usage que pouvait en faire Mehdi Nemmouche ainsi que ses "versions variables et incomplètes" devant les enquêteurs. Les jurés ont toutefois également pris en compte "l'empathie" de Nacer Bendrer exprimée durant le procès ainsi qu'un "faible risque" de récidive. Il a exprimé des regrets "qui paraissent sincères", selon l'arrêt de la cour d'assises prononcé par la présidente Laurence Massart. "Ce comportement atteste d'un début de remise en question et de prise de conscience." La cour a par ailleurs retenu "les possibilités de réinsertion" du Marseillais, notamment grâce au soutien de sa famille et de sa compagne. "Il n'était pas présent sur les lieux (de l'attentat), il n'en est ni l'auteur ni l'instigateur", ajoute l'arrêt. Lundi matin, l'avocat général Yves Moreau avait requis une peine d'au moins 30 ans de prison à l'encontre de Nacer Bendrer, assortie d'une mise à disposition du tribunal de l'application des peines (TAP) de 15 ans. Le ministère public avait considéré que le Marseillais pouvait prétendre à une peine un peu moins sévère que Mehdi Nemmouche, à l'encontre duquel il avait requis la réclusion à perpétuité, car il "n'a pas le sang des victimes directement sur ses mains". Ses avocats avaient eux demandé au jury de ne pas prononcer de peine supérieure à quinze ans de prison. (Belga)

Vos commentaires