En ce moment
 

Belgocontrol contraint de FERMER notre espace aérien: un syndicat souligne un problème inquiétant

Que s'est-il passé jeudi chez Belgocontrol? Un problème technique, vous le savez, a contraint l'entreprise à fermer temporairement notre espace aérien. Ce qui a entraîné de nombreux retards dans les aéroports. Tout est rentré dans l'ordre ce vendredi. Mais ce qui s'est passé est inquiétant et beaucoup de questions subsistent.

Des milliers de voyageurs impactés, 26 vols annulés rien qu’à Zaventem et encore quelques retards ce matin. 1h30 de panne pour de lourdes conséquences. Le problème serait d’ordre technique. 

"Nous avons rencontré un problème dans un logiciel qui gère le traitement des données liées au plan de vol des avions. Nous avons lancé une opération structurée et ordonnée pour relancer complètement ce système", explique Alain Kniebs, le porte-parole de Belgocontrol.

"Savoir pourquoi le service de suppléance n’a pas fonctionné"

Après avoir réglé la situation, Belgocontrol lance immédiatement une enquête pour comprendre comment le problème a pu survenir. Encore aucune réponse aujourd’hui. Le ministre de la Mobilité et des Transports est sceptique.

"Il faut savoir que chaque dispositif est dédoublé, et savoir pourquoi le service de suppléance n’a pas fonctionné au moment où ça devait fonctionner", indique François Bellot, le Ministre de la Mobilité.

"On perd de la flexibilité pour garantir l’entretien"

L’an dernier, Belgocontrol investit 37 millions d’euros pour améliorer ses systèmes. L’entreprise publique engage 82 nouveaux collaborateurs. Pourtant, selon un syndicat, le problème d’hier viendrait en partie d’un manque de personnel.

"On perd aussi de la flexibilité pour garantir l’entretien de tout cela, on doit à ce moment-là demander à des compagnies privées, des consultants pour aider. Et ce n’est pas la façon dont on doit gérer un service de sécurité comme Belgocontrol", souligne Kurt Callaerts, secrétaire permanent CSC - Transcom.

Ce vendredi soir, la situation est revenue à la normale sur le tarmac. Pour les passagers impactés, inutile de contacter Belgocontrol en vue d’un remboursement. Il faudra s’adresser aux compagnies aériennes uniquement. 

Vos commentaires