En ce moment
 
 

Bertrand Carroy, chargé de la formation des jeunes officiers: "Lors d'un contrôle policier, il faut toujours regarder cet élément"

Bertrand Carroy, responsable du service circulation routière de la zone de police boraine et figure de l'émission "Enquêtes" était l'invité du RTLinfo Bienvenue.

En tant que chargé de cours à l'école de police de Jurbise, notre célèbre policier revenait sur le drame qui est survenu hier à Liège. Il a évoqué la procédure à suivre dans ce genre d'intervention: "Quand un événement comme celui-là se passe, on l'évoque entre nous et les façons de réagir dans ce genre de situation".

Bertrand Carroy évoque les procédures que les aspirants policiers doivent respecter en cas de contrôle: "Il ne faut jamais banaliser un contrôle. Tous les contrôles sont différents. Ce n'est pas parce qu'on contrôle un véhicule par la suite que le contrôle sera différent. Il faut voir dans quelles circonstances on va interpeller la personne. Le premier contact avec la personne est déterminant. Il faut surtout regarder où se trouvent ses mains, si elles sont prêtes à faire un geste, et l'attitude générale. Si la personne est nerveuse, on voit déjà si elle a quelque chose à se reprocher."

Et de surenchérir: "Déjà quand un conducteur refuse de s'arrêter et d'obtempérer aux injonctions qui sont faites, on sait que le contrôle va se passer de manière différente. Cela nous arrive régulièrement. Nous exerçons un métier où il ne faut jamais penser que le jour même va se passer comme la veille."

Les contrôles se font toujours au moins à 2 personnes. Le rôle du coéquipier est déterminant. "Le coéquipier doit surveiller l'intervenant et être prêt à intervenir si les choses se passe mal. Vous pensez bien que le coéquipier ne peut pas rester sur son gsm pendant que l'autre est en train d'intervenir. Tout est dans la formation. Que ce soit à l'académie ou dans les différentes zones, c'est grâce à ces techniques que l'on va pouvoir réaliser un contrôle en toute sécurité." 

Vos commentaires