Brésil: Haddad, colistier de Lula, accusé formellement de corruption

(Belga) Le parquet de l'Etat de Sao Paulo a mis en accusation Fernando Haddad, colistier et probable remplaçant de Lula à la présidentielle brésilienne, pour des faits présumés de corruption liés à sa campagne pour les municipales de 2012.

Le parquet a accusé M. Haddad d'avoir reçu 2,6 millions de réais (près d'un million d'euros au taux de change de l'époque) de la part d'une entreprise du bâtiment "pour payer une dette liée à la campagne électorale de 2012", qui lui a permis d'accéder au poste de maire de Sao Paulo, selon le texte publié mardi. L'entreprise en question, UTC Engenharia, espérait en retour obtenir des faveurs dans l'obtention de marchés publics, a ajouté le parquet. Fernando Haddad, 55 ans, risque l'inculpation si une mise en accusation est considérée recevable par le juge chargé de l'affaire. Son service de presse a dénoncé mardi dans un communiqué une accusation "sans preuve", fondée sur la délation d'un cadre de l'entreprise "qui raconte des histoires selon ses intérêts". Condamné pour corruption, l'accusateur a noué un accord de collaboration avec la justice dans l'espoir d'une remise de peine. Le service de presse s'étonne également que cette affaire éclate en pleine période électorale. Le communiqué souligne également que M. Haddad "a contrarié les intérêts d'UTC Engenharia dès le deuxième mois de son mandat" en ordonnant la suspension du chantier d'un tunnel dont les travaux auraient été surfacturés. Candidat à la vice-présidence sur le ticket de Luiz Inacio Lula da Silva, dont la candidature a été invalidée vendredi par la justice électorale, M. Haddad est pressenti pour le remplacer en tant que candidat officiel du Parti des Travailleurs (PT, gauche). Lula, 72 ans, demeure largement en tête des intentions de vote pour le scrutin d'octobre même s'il est en prison depuis avril, purgeant une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption et blanchiment. La défense de l'ex-président (2003-2010) a déjà manifesté son intention de déposer des recours devant la Cour suprême et auprès de l'ONU pour lui permettre de se présenter. (Belga)

Vos commentaires