En ce moment
 
 

Nuit du Nouvel an: le couvre-feu respecté, la police appelée pour des voitures et des abris-bus en feu

Nuit du Nouvel an: le couvre-feu respecté, la police appelée pour des voitures et des abris de bus en feu
© RTL INFO
 
 

Le message des autorités a été entendu. Les Belges ont globalement respecté le couvre-feu. Quelques incidents ont néanmoins été signalés.

À Bruxelles, le Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) a reçu pas moins de 55 appels pour du mobilier urbain en feu entre 18h00 et minuit jeudi et a dû intervenir 20 fois pour des véhicules en feu, dont onze dans la zone de police de Bruxelles Midi.

La STIB a en outre constaté la dégradation de trois bus, deux trams et deux abris de tram. Selon un premier bilan des services d'ordre de six zones de police bruxelloises (Bruxelles Capitale Ixelles, Bruxelles-Ouest, Midi, Marlow, Montgomery, Bruxelles-Nord), la police est intervenue près de 370 fois durant la première partie de la nuit.

Sept arrestations judiciaires ont été réalisées dans la zone de Bruxelles Capitale Ixelles et huit dans la zone Bruxelles-Nord. La police a en outre procédé à près de 140 arrestations administratives toutes zones confondues. De nombreuses interventions concernaient l'utilisation de feux d'artifice qui ont été saisis.

En revanche, peu de constatations du non-respect des règles relatives au Covid-19 sont à relever. Le non-respect du couvre-feu a été constaté à sept reprises dans la zone Bruxelles-Ouest et une fois dans la zone Bruxelles-Nord.

Le non-respect de l'interdiction de rassemblement a été constaté à six reprises dans la zone Marlow et à deux reprises dans la zone Bruxelles-Ouest. Seules deux "lockdown party's" ont été constatées par les autorités. 

À Liège, plus d'une vingtaine de procès verbaux et plusieurs incendies ont été constatés la nuit de la Saint-Sylvestre, indique vendredi matin la zone de police liégeoise. Il n'y a pas de blessé à déplorer.

La dernière nuit de l'an 2020 s'est soldée par l'incendie total du bâtiment de l'ASBL "L'Éclat de Rire", situé Place Seeliger, dans le quartier de Sainte-Walburge, à Liège. Les forces de l'ordre indiquent qu'il s'agit probablement d'un incendie criminel. La police de Liège s'était préparée aux émeutes annoncées quelques jours plus tôt dans le quartier de Droixhe. Grâce au travail de proximité et aux patrouilles de la nuit, on ne dénombre que deux incendies de véhicules, rue Nicolas Goblet et rue Dieudonné de France. Un autre incendie de voiture a aussi été constaté dans le Square des Conduites d'Eau, à proximité de Belle-Ile.

Les pompiers de Liège sont également intervenus dans une cave de l'avenue Nancy, mais le feu a été rapidement maîtrisé. Il s'agissait d'une cigarette tombée dans le soupirail d'une habitation.

Il y a aussi eu plusieurs feux de poubelles. Aucun blessé n'a été à déplorer lors de ces différents incendies. 26 procès verbaux ont par ailleurs été dressés pour non-respect du couvre-feu et rassemblement sur la voie publique. Trois arrestations ont eu lieu. Une concerne un dossier judiciaire et les deux autres sont administratives pour séjour illégal.

COVID-19 en Belgique : où en est l'épidémie ce vendredi 1er janvier?




 

Vos commentaires