En ce moment
 
 

Cellule terroriste de Verviers: les peines de prison vont jusqu'à 16 ans pour certains

Cellule terroriste de Verviers: les peines de prison vont jusqu'à 16 ans pour certains

Des peines de 8 à 16 ans de prison ont été prononcées mardi par le tribunal correctionnel de Bruxelles contre quatre hommes considérés comme les dirigeants de la cellule jihadiste démantelée à Verviers, en janvier 2015. Trois d'entre eux, Marouane El Bali, Souhaib El Abdi et Mohamed Arshad écopent de 16 ans d'emprisonnement. Le quatrième, Omar Damache, est condamné à 8 ans

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé, mardi, des peines allant jusqu'à 16 ans de prison dans le procès de la cellule de Verviers. Seize personnes ont été condamnées dans ce dossier pour participation aux activités d'un groupe terroriste en tant que membres ou en tant que dirigeants, et certaines d'entre elles sont condamnées aussi pour avoir planifié des attentats en Belgique en janvier 2015.


Leur chef était Abdelhamid Abaaoud

La cellule de Verviers a été décrite par l'accusation comme le "brouillon" des commandos qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier. Le chef de cette cellule était Abdelhamid Abaaoud, qui a organisé les attaques de Paris, un Belgo-Marocain de 27 ans tué cinq jours plus tard dans un assaut policier au nord de Paris.


Aucun doute sur le fait qu'ils fomentaient un attentat

Le président du tribunal, Pierre Hendrickx, a retracé mardi pendant plusieurs heures le parcours des prévenus, leurs délits, leurs trafics, mais aussi leurs séjours en Europe, en Turquie ou en Syrie. Il s'est aussi attardé sur les armes retrouvées lors des perquisitions, ainsi que la saisie d'"ingrédients" nécessaires à la fabrication de six kilos de TATP, l'explosif préféré de l'organisation Etat islamique (EI) qui a revendiqué les attentats de Paris. "Ces éléments ne laissent aucune place au doute quant au fait que la cellule de Verviers fomentait un attentat", a affirmé le président du tribunal.


Le même projet que celui du 22 mars

Pierre Hendrickx a évoqué des projets d'"attentats terroristes à l'aide d'explosifs et d'armes automatiques, notamment à l'aéroport de Zaventem" à Bruxelles, lieu même où, le 22 mars, deux jihadistes ont activé leur gilet explosif, provoquant la mort de 32 personnes avec un troisième kamikaze dans le métro de Bruxelles.

Des peines de 10 à 18 ans avaient été requises contre ces quatre dirigeants le 19 mai par le procureur fédéral Bernard Michel, à l'issue de deux semaines et demie de procès.


Retour sur le démantèlement de la cellule de Verviers

Le 15 janvier 2015, en début de soirée, les unités spéciales de la police avaient mené un assaut contre une habitation de la rue de la Colline à Verviers. L'opération visait l'arrestation de personnes appartenant à une cellule terroriste et ayant pour projet de commettre des attentats imminents sur le territoire belge. La police avait abattu deux terroristes présumés, Khalid Ben Larbi et Sofiane Amghar, et en avait arrêté un autre, Marouan El Bali, après des échanges de tirs entre elle et ces suspects. Par ailleurs, la police avait découvert dans cet appartement des charges de TATP, des munitions, des armes et des uniformes de police.

Vos commentaires