En ce moment
 
 

Condamné pour séquestration et coups de feu près du visage de la victime à Charleroi, il voit sa peine divisée par cinq en appel

Condamné pour séquestration et coups de feu près du visage de la victime à Charleroi, il voit sa peine divisée par cinq en appel

Il est 18h00 le 6 mai 2018 lorsque P. L. est pris à parti par trois individus dont une connaissance. Ces personnes l’emmènent de force dans un passage glauque situé près du pont enjambant le canal à proximité de la gare de Marchienne-au-Pont.

Les assaillants l’ont ensuite ligoté au niveau des poignets et des chevilles et ont exigé de l’argent en le menaçant avec une arme. Les auteurs tirent plusieurs coups de feu à proximité du visage de la victime qui est véritablement pétrifiée.

P. L. n’a pas d’argent sur lui, l’un des malfaiteurs déclare: "On va aller se servir chez toi". Ce qu’ils vont effectivement faire.


Récidiviste, il écope de 5 ans en première instance

Après le départ des individus, P. L. arrive finalement a se débarrasser de ses liens. Peu de temps après, un homme est arrêté en flagrant délit de vol à la sortie du domicile de la victime. Il s’agit de la fameuse connaissance de P. L., l’instigateur présumé des faits.

Il est poursuivi pour enlèvement, séquestration, vol avec violence au moment de la séquestration et vol avec effraction dans le domicile. Récidiviste, il est condamné à 5 ans de prison ferme en première instance.

Hier, la Cour d’appel de Mons a allégé très fortement sa peine en la divisant par cinq.

Contacté ce matin par RTLinfo, son avocat Fabian Lauvaux explique: "Suite à nos explications, la Cour l’a condamné finalement à onze mois de prison et a retenu uniquement le vol avec effraction. Les éléments présents dans le dossier n’apportaient aucune certitude par rapport à une responsabilité plus grande. Dans le doute, les magistrats ont pris, à mon sens, une décision honnête et juste", a-t-il déclaré.

L’auteur des faits quittera bientôt la prison car il a d’ores et déjà purgé sa peine.

Vos commentaires