En ce moment
 
 

Daniel Mathy avait tendu un piège à son ex-compagne avant de l'assassiner: la peine est tombée

Daniel Mathy avait tendu un piège à son ex-compagne avant de l'assassiner: la peine est tombée
© Belga
 
 

La cour d'assises de Liège a condamné vendredi Daniel Mathy, un Liégeois âgé de 74 ans, à une peine de 20 ans d'emprisonnement. Il avait été reconnu coupable d'avoir commis l'assassinat de son épouse. Claudine Hallut, âgée de 61 ans, avait été égorgée par son mari qui ne supportait pas leur séparation.

Rappel des faits

Claudine Hallut avait été égorgée le 9 février 2018 à Saint-Nicolas (Liège). L'accusé s'était introduit dans sa propriété et lui avait porté plusieurs coups de couteau. Daniel Mathy, incapable d'accepter leur séparation, avait ensuite tenté de se suicider. Les faits avaient été signalés par une voisine qui avait aperçu la victime étendue à proximité de l'entrée de son abri de jardin. A l'arrivée de la police, Daniel Mathy était allongé dans un divan. Il avait tenté de mettre fin à ses jours en se sectionnant les veines avec un cutter.

L'homme devant la justice pour des faits de moeurs: il a été acquitté à l'époque

Daniel Mathy avait été accusé de faits d'attouchements en 2013 par une petite fille de Claudine Hallut. Il avait été acquitté par le tribunal correctionnel de Liège et comparaissait devant la cour d'appel. Son épouse avait continué à le soutenir jusqu'à ce qu'elle assiste à une audience de la cour d'appel et décide de faire une déclaration à charge. Daniel Mathy avait finalement été acquitté de ces faits de mœurs.

Il prépare un plan pour confronter son ex-compagne

Alors que le couple était séparé, l'accusé avait tenté de savoir pourquoi elle se retournait contre lui. Il avait rédigé des écrits annonçant ses intentions de tuer son épouse. Deux jours avant les faits, il avait prévu de se rendre chez son épouse, de se dissimuler dans l'abri de jardin et de la forcer à une discussion. Il avait prévu de la tuer et de se suicider ensuite si elle devait refuser cette discussion. Le 9 février 2018, il avait mis son projet à exécution. Caché dans l'abri de jardin jusqu'à l'arrivée de Claudine Hallut, il lui avait porté deux coups de couteau dans le thorax, puis deux coups de couteau à la gorge.

Peu de risque de récidive selon le jury, mais des actes d'une extrême gravité

Lors des débats devant la cour d'assises, Daniel Mathy n'avait pas contesté la qualification d'assassinat qui lui était reprochée. Le jury l'avait déclaré coupable de l'assassinat de Claudine Hallut. L'avocat général Pascale Schils avait ensuite requis une peine de 25 ans d'emprisonnement, alors que les avocats de la défense, Me Reynders, Me Wautelet et Me Fagnoulle, avaient sollicité une peine moins lourde.

Dans la motivation de leur décision, le jury et la cour ont tenu compte de circonstances atténuantes liées à l'absence d'antécédents judiciaire et au faible risque de récidive de Daniel Mathy. La cour a également tenu compte de l'extrême gravité des faits commis avec sang froid et efficacité par l'accusé ainsi que de la violence de la scène et de l'acharnement manifesté. Daniel Mathy a été condamné à une peine de 20 ans d'emprisonnement.


 




 

Vos commentaires