En ce moment
 

Des personnes sans papiers et avec un casier judiciaire ont également été libérées

(Belga) Des personnes sans papiers et avec un casier judiciaire ont été libérées de centres fermés, rapporte lundi Het Nieuwsblad sur base de documents que le journal a pu consulter et qu'évoquent également Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Environ 150 personnes sans papiers, qui avaient épuisé tous leurs recours et qui se trouvaient dans les centres fermés de Bruges, Merksplas et Londerzeel ont été priées de laisser leur place la semaine passée à des transmigrants. D'après le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA), ces derniers, qui veulent rejoindre le Royaume-Uni via la Belgique, causent davantage de nuisances que les sans-papiers, notamment sur les aires d'autoroutes et dans les ports. Il apparait à présent que, parmi les personnes libérées et sans papiers, certaines ont un casier judiciaire pour des faits criminels. Ce que n'a pas souhaité infirmer ou confirmer l'Office des étrangers dimanche, d'après Het Nieuwsblad. Le cabinet de M. Francken indique, de son côté, que "le secrétaire d'Etat n'a pas de vue sur chaque dossier". Theo Francken est fortement critiqué par l'opposition à la Chambre pour son approche de la problématique. Mais, selon le journal flamand, le CD&V, partenaire de la coalition au pouvoir avec la N-VA, est également d'avis que le secrétaire d'Etat doit ouvrir de nouvelles places d'accueil. (Belga)

Vos commentaires