En ce moment
 

Son camion suspendu au-dessus du vide sur le viaduc de Viesville: "J'avais très peur, je me suis cramponné au volant", raconte le conducteur (vidéo)

  • %22Quand%20je%20vois%20le%20vide%2C%20je%20me%20dis%20vraiment%20que%20j

  • Grosse%20FRAYEUR%20sur%20la%20E42%3A%20l

 

Le pneu d'un poids lourd a éclaté, ce lundi matin, sur l'autoroute E42 à hauteur de Viesville, dans la province de Hainaut. Le camion, qui abordait un viaduc, a arraché les barrières de sécurité et s'est immobilisé, l'arrière de la remorque au-dessus du vide. On ne déplore pas de blessé mais des embouteillages importants se sont formés. Vers 18h, les files s'étaient résorbées, mais la bande de droite restera inutilisable plusieurs jours.

L'accident est survenu vers 08h00 ce lundi dans le sens Liège-Mons. Selon les forces de l'ordre, un pneu du poids lourd a éclaté alors qu'il abordait le viaduc de Viesville. Le camion a alors dévié de sa trajectoire vers la droite et arraché plusieurs mètres de glissière de sécurité. Il s'est finalement immobilisé avec l'arrière de la remorque au-dessus du vide.

Par chance, l'accident n'a pas fait de blessé. Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est sont intervenus pour baliser et sécuriser les lieux. La bande de droite et la bande d'arrêt d'urgence ont été fermées à la circulation. Plusieurs kilomètres d'embouteillages se sont formés en direction de Mons, ainsi que sur l'autoroute A54. Le dépannage du camion a pris du temps, mais il a finalement été évacué vers 17h. Aux alentours de 18h30, vous ne perdiez plus que quelques minutes. La bande de droite reste néanmoins fermée pour plusieurs jours afin de réparer les dégâts.


"On ne veut prendre aucun risque"

"La priorité est de réparer le trou formé suite à l'accident. Ici, on ne veut prendre aucun risque. La troisième bande de circulation va ainsi restée fermée durant plusieurs jours et des aménagements provisoires vont être amenés. On parle de barrières de sécurité", a expliqué notre journaliste Julien Crête en direct dans le RTLinfo13H.

"Les garde-corps vont être replacés aujourd'hui. Par contre, nous avons un problème au niveau de la glissière de sécurité car avant de venir placer des séparateurs en béton provisoire, on doit étudier la question pour voir si le béton peut supporter un poids de plus de trois tonnes", précise Laurence Zanchetta, porte-parole du Service Public de Wallonie.

 

Grab_20180319_112710_356


"J'avais très peur, je me suis cramponné au volant"

Durant cet accident, le chauffeur du camion a bien failli basculer dans le vide. Il s'est confié à nos journalistes envoyés sur place. "Mon réflexe a été de me cramponner directement au volant et cela a fait du bruit dans la cabine. J'avais surtout peur de passer par dessus le pont. J'avais très peur. Je me suis cramponné au volant, c'est la seule chose que j'ai su faire. Le camion partait vers le vide. Il est parti directement à droite dès que le pneu a éclaté. Il fallait tenir le volant", a confié Pierre, le conducteur du camion à notre journaliste Julien Crête et Xavier Preyat. "Quand j'ai vu le vide, je me suis dis vraiment que j'ai eu beaucoup de chance. Il y a 40-50 mètres. Quand j'ai vu cela, je me suis dit que je devrais peut-être aller jouer à l'Euromillions".

Suivez l'évolution du trafic en temps réel sur RTL Mobilité

13

5

Photos envoyées par Fabian Vanhove

e42

e422

Photos envoyées par notre journaliste Justine Roldan-Perez 

Vos commentaires