Enquête sur la peste porcine africaine: où en est-on?

Nouvelle échéance dans le dossier de la peste porcine africaine. Ce matin, les deux personnes qui ont été placées sous mandat d'arrêt jeudi comparaissent devant la chambre du conseil d'Arlon. L'ordonnance est tombée en milieu de matinée.

L'audience du gestionnaire et propriétaire d'un terrain de chasse d'Étalle a été remise à vendredi car, en raison d'un problème informatique, il n'a pas eu accès à son dossier. D'après son avocat, son inculpation concerne des infractions de chasse.

Quant au garde-chasse privé d'un terrain d'Étalle, le fils de l'agent du département Nature et Forêt a été interpellé puis libéré la semaine dernière. Ce garde-chasse reste en détention pour une durée supplémentaire d'un mois. On ne sait toujours pas ce qui lui est reproché exactement.

Il est incarcéré à la prison d'Arlon et ce n'est pas évident pour lui a confié ce matin son avocate à notre journaliste RTL info présent sur place. Rien d'officiel jusqu'à présent, mais il semble que la justice s'intéresse à l'importation illégale de sangliers peut-être à l'origine de la peste porcine africaine en Wallonie.

"Il faut des indices de culpabilité pour mettre quelqu'un en détention préventive et pour le maintenir", a confié Sarah Pollet, porte-parole du parquet du Luxembourg.

Si la juge d'instruction est si discrète pour l'instant, c'est "pour les besoins de l'enquête", a-t-elle ajouté.

Vos commentaires