En ce moment
 
 

Enquête sur un trafic de visas humanitaires - Les couloirs humanitaires de Sant'Egidio n'ont "rien à voir avec les pratiques corrompues"

(Belga) Alors qu'on vient d'apprendre l'ouverture d'une enquête sur des irrégularités dans l'attribution de visas humanitaires, la Communauté de Sant'Egidio regrette les "amalgames" entre son initiative de couloir humanitaire qui a permis à 150 réfugiés syriens de rejoindre légalement la Belgique et les "pratiques malhonnêtes de trafic d'êtres humains". L'association "ne connait pas M. Kucam et n'a à aucun moment travaillé avec lui", insiste-t-elle mardi soir dans un communiqué.

Sant'Egidio, un réseau catholique créé à Rome et actif dans plus de 70 pays, a signé en 2017 un accord avec Theo Francken (N-VA), qui était alors secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, pour faire venir en Belgique 150 réfugiés syriens vulnérables, des chrétiens mais aussi des musulmans. Cet accord s'est fait "en partenariat avec tous les cultes reconnus en Belgique" et les visas humanitaires ont été délivrés après un contrôle de sécurité des autorités belges. Les couloirs humanitaires "sont une initiative transparente et de bonne foi qui n'a rien à voir avec les pratiques corrompues dont il est question dans les médias aujourd'hui", souligne Sant'Egidio. "Le projet a été entièrement financé par un 'private sponsorship': les réfugiés n'ont rien dû payer. Les cultes de notre pays ont pris en charge tous les frais (y compris les vols, les frais pour les visa, le séjour en Belgique et le parcours d'intégration)", rappelle la communauté religieuse. (Belga)

Vos commentaires