En ce moment
 

A 13 ans, Marie-Ascension a échappé à Michel Fourniret, son père témoigne pour la première fois: "Tout le monde dit que ma fille a eu de la chance"

A 13 ans, Marie-Ascension a échappé à Michel Fourniret, son père témoigne pour la première fois:

Le 26 juin 2003, Michel Fourniret enlève à Ciney, une jeune fille prénommée Marie-Ascension et âgée de 13 ans. Alors qu'elle se trouvait à l'arrière de la camionnette, l'adolescente parvient à s'échapper. Quinze ans après les faits, son père se confie pour la première fois dans une interview donnée à SudPresse.

Le 26 juin 2003, aux alentours de 14 heures, la collégienne se rend au supermarché qui se trouve à seulement 300 mètres de sa maison. Le conducteur d'une camionnette blanche l'interpelle et lui demande le chemin. Il se présente comme "un professeur de dessin" et lui propose de monter dans son véhicule afin qu'elle puisse l'aiguiller.


"Je dirais plutôt que c'est la providence"

Marie-Ascension monte et le piège se referme sur elle. Il lui ligote les pieds et les mains et la place à l'arrière de son véhicule. L'adolescente a d'abord cru au pire. Croyante, elle se met à prier. "Elle est persuadée que c'est cela qui l'a sauvée", souligne son père dans une interview à Sudpresse. Après quelques kilomètres, elle finit par se détacher avant de s'enfuir. 

"Tout le monde dit que ma fille a eu de la chance. Moi, je dirais plutôt que c’est la providence. Un terme que les gens ne comprennent pas mais la providence sous-entend que quelqu’un a voulu ça", ajoute-t-il.


Un témoignage clé dans l'interpellation de Michel Fourniret 

Elle se cache ensuite dans un champ de maïs avant d'arrêter une automobiliste. Sur la route, elle croise son agresseur et retient donc la plaque d'immatriculation. C'est précisément ce témoignage qui avait permis aux policiers d'interpeller le tueur en série Michel Fourniret. 

Son courage lui aura permis d'affronter son agresseur lors du procès de Charleville-Mézières. "Elle a accepté de participer au procès, par solidarité pour les parents des autres victimes", indique le père de famille.

Condamné à la perpétuité incompressible en mai 2008 pour sept meurtres, Michel Fourniret, aujourd'hui âgé de 75 ans, avait avoué en février dernier avoir tué deux autres jeunes femmes dans l'Yonne, en France. 

Vos commentaires