En ce moment
 
 

Grève de la faim de plusieurs détenus au centre fermé 127 bis

 
 
Plusieurs détenus du centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel ont entamé mercredi une grève de la faim, selon l'organisation "No Deportation" et la Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER). Les grévistes de la faim et ces associations dénoncent des actes de maltraitance psychologique et physique envers plusieurs détenus. Mardi soir, un jeune Egyptien aurait ainsi été emmené dans une salle d'isolement, où il aurait été maltraité par quatre gardiens. Ceux-ci auraient également proféré des menaces à l'encontre du jeune homme afin qu'il accepte son expulsion dans le calme et qu'il ne revienne plus jamais en Belgique. Il porterait des marques sur le corps. Lundi, six Arméniens, après avoir tenté de s'évader du 127 bis, auraient également été traités de manière dégradante, car "obligés de rester à l'extérieur alors que les chambres étaient fouillées", indique le communiqué de "No Deportation", organisatrice du "No Border Camp" à Bruxelles en 2010. "Nous avons été informés des faits mardi soir, les détenus pouvant communiquer avec nous via GSM", explique Oscar Flores, de la CRER. "Nos militants qui ont rendu visite mercredi aux détenus du 127 bis ont confirmé ces actes", assure-t-il. La direction du centre fermé n'a pas encore pu réagir, celle-ci étant injoignable dans la soirée de mercredi. (COR 953)

 

Vos commentaires