Hussein Nader, qui avait fait circuler des recettes pour faire des explosifs en prison, écope d'une "peine lourde"

Hussein Nader, qui avait fait circuler des recettes pour faire des explosifs en prison, écope d'une

Hussein Nader, un homme radicalisé, a été condamné cet après-midi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à 7 ans de prison et 12.000 euros d'amende. C’est lui qui avait fait circuler en prison des recettes pour faire des explosifs et du poison en vue d'actions terroristes a l'extérieur.

Un épisode inquiétant qui a été pris en compte par les juges. Durant son procès, il avait déclaré: "Des recettes, j'en avais une trentaine trouvées sur le web. Mais c'était uniquement du virtuel. Je voulais faire mon intéressant."

Hussein Nader était poursuivi également pour la planification d’un attentat et le recrutement de mineurs. Les enquêteurs avaient mis à jour de nombreuses conversations sur la messagerie sécurisée "Telegram" dans lesquelles son adhésion à l'Etat Islamique ne fait aucun doute. Il avait également des contacts sur les réseaux sociaux avec Rachid Kassim, le terroriste français aujourd’hui décédé, qui a inspiré depuis la Syrie l’attentat de Nice ou l’assassinat du père Hamel.

Lors des plaidoiries, la défense, composée de Maître El Abouti et Maître Bluard, avait avancé le même vice de procédure que Maître Sven Mary lors du procès Abdeslam concernant l’utilisation des langues. Un argument qui a été rejeté par la justice, précisant que cela aurait du être évoqué au début de la procédure lors de la chambre du conseil.

Contactés par notre journaliste Benjamin Samyn, les avocats de Hussein Nader ont réagi à la sortie de l'audience: "Nous constatons que certaines préventions ont été abandonnées et la période infractionnelle réduite. Cependant la peine est lourde. Nous allons lire avec précision le jugement qui est très motivé avant de se prononcer sur un éventuel appel de la décision."

Vos commentaires