En ce moment
 
 

Il n'y a jamais eu autant d'infractions de vitesse... et ce sont les GROS excès qui ont progressé

L'année dernière, les radars ont permis de verbaliser 3,747 millions de conducteurs, soit près de 350.000 de plus qu'en 2017, rapportent les titres Sudpresse lundi. Selon le bilan de la police, la moyenne était de 10.268 verbalisations par jour en 2018.

La police fédérale de la route et les zones de police locale ont verbalisé 3.747.978 conducteurs l'année dernière, contre 3.400.694 en 2017 et 3.297.387 en 2016. Il n'y a jamais autant d'infractions de vitesse. À titre de comparaison, nous étions à 2,6 millions en 2010. En Wallonie, les infractions sont passées de 838.037 en 2017 à 877.754 en 2018. Namur arrive en tête des provinces wallonnes où les forces de l'ordre ont le plus réprimé la vitesse excessive. Entre 2017 et 2018, le nombre de contraventions y a bondi de 19,5 %.

© RTL INFO
© RTL INFO

Environ 8 % des conducteurs en Wallonie - près d'un sur treize - roulaient trop vite d'au moins 31 km/h. Ceux-ci sévissaient principalement dans les zones 50 (21.517 infractions), les routes à 70 km/h (18.916) et les autoroutes (17.320). Pour les chaussées à 90 km/h, le bilan s'élève 11.938 p.-v.

Plusieurs personnes rencontrées par une de nos équipes à Namur ont commenté ces chiffres. "Peut-être que les vitesses sont plus contrôlées, mais je ne trouve pas qu'ils roulent plus vite qu'à Liège ou Charleroi", "je passe encore maintenant sur le pont des Ardennes, les gens foncent puis ils arrivent au rond-point et il faut bien qu'ils freinent", "je trouve qu'on roule de plus en plus vite, les gens sont de plus en plus stressés et roulent comme des cons".


"Ils étaient conscients qu'ils roulaient trop vite"

Notons que 517 chauffards ont traversé une zone 30 à au moins 61 km/h. "Il est décevant de constater que ce sont surtout les gros excès de vitesse qui ont progressé. Les conducteurs étaient parfaitement conscients qu'ils roulaient trop vite. Cela ne s'est pas joué à quelques km/h", analyse Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Vias, en parcourant les statistiques publiées par la police.

"On remarque une augmentation du nombre de constats, en matière d'infractions de vitesse, ajoute Olivier Libois, chef de corps de la zone de police Namur capitale. Mais c'est une évolution que l'on note depuis quelques années et qui attrait plus aux moyens mis à disposition, de présence policière sur les routes, plus que le fait que le citoyen est un mauvais élève." "C'est vrai que la Région wallonne a mis à la dispotion des zones de police beaucoup plus de moyens de contrôle, confirme Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de l'Agence Wallonne pour la Sécurité Routière. Qui dit plus de contrôles, dit plus d'infractions recensées."

Revoir: Le radar "pistolet" arrive bientôt sur nos routes

Vos commentaires