En ce moment
 

Il poignarde deux personnes au hasard à la gare du Midi: une victime, traumatisée par les faits, témoigne

Il poignarde deux personnes au hasard à la gare du Midi: une victime, traumatisée par les faits, témoigne
Image d'illustration

Les faits se déroulent le 15 juin 2017 à proximité de la gare du Midi, à Bruxelles. Mustapha S. est armé d’un couteau. Sans aucun mobile, il s’en prend à un couple d’amis. Il donne d’abord un coup de lame dans le thorax de Daniel, un homme de 45 ans, et s’en prend ensuite à Susana en la blessant grièvement à la gorge.

Cette dernière est venue témoigner ce mardi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. La voix marquée par les blessures qu’elle a subies, elle a reconnu avec certitude son agresseur: "Oui, c’est bien lui, sans l’ombre d’un doute".

Après un avis de recherche, l’auteur présumé des faits est arrêté après 4 mois de traque. En l’absence de mobile, la thèse terroriste est brièvement envisagée, d’autant plus que selon une des victimes il aurait dit "Allah Akbar" au moment des faits. Mais cette théorie est rapidement abandonnée.

Le suspect est en réalité un toxicomane. Selon ses dires, il n’a aucun souvenir des faits. RTLinfo a contacté son avocate, Me Valérie-Anne Decerf: "Nous contestons l’intention d'homicide. Mon client ne reconnait pas les faits car il était dans un état second. Mais si les éléments du dossier montrent que c’est bien lui, il ne contestera pas l’incontestable et il prendra en charge le dommage des victimes", a-t-elle indiqué.

Le Ministère public a été très sévère en soulignant l’aspect arbitraire et grave des faits. Il a réclamé une peine de prison allant de 15 à 20 ans et une mise à disposition du gouvernement.

Vos commentaires