Il se gare au beau milieu d'une rue et s'endort saoul: quand les policiers le réveillent, il tente de les écraser

Il se gare au beau milieu d'une rue et s'endort saoul: quand les policiers le réveillent, il tente de les écraser

Le parquet a requis lundi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 8 mois de prison avec sursis contre un Liégeois âgé de 42 ans poursuivi pour un fait de rébellion armée. Contrôlé alors qu'il dormait installé au volant de son véhicule immobilisé au milieu de la route, le prévenu avait redémarré en tentant de percuter des policiers.

Une patrouille de policiers avait découvert le prévenu qui avait immobilisé son véhicule au milieu de la route et dormait derrière le volant. Le conducteur avait décidé de s'immobiliser à cet endroit car il considérait qu'il avait trop bu. Lorsque les policiers avaient tenté de le réveiller, le prévenu avait brusquement remis le contact et foncé dans leur direction. L'un d'eux avait évité de justesse de se faire faucher par le véhicule.

Dans sa course, le prévenu avait embouti le véhicule de police. Il avait encore tenté de redémarrer avant de foncer volontairement sur une barrière et une clôture mais sans parvenir à prendre la fuite.

Poursuivi pour rébellion armée, ayant mis en danger la vie des policiers, le prévenu a affirmé qu'il ne se souvenait pas des faits. Il avait été contrôlé avec une alcoolémie de 1.85 grammes par litre de sang après avoir consommé de la bière et du champagne. Son avocat a précisé que, le soir des faits, il était accompagné d'un "Bob" qui n'avait pu l'empêcher de reprendre sa voiture.

Le parquet a requis une peine de 8 mois de prison avec sursis. La défense a sollicité la suspension du prononcé.

Le jugement sera prononcé le 18 février.

Vos commentaires