En ce moment
 
 

Ils volent sa carte d’identité et vident son compte

 
 

"C’est un cauchemar". Tels sont les mots d’Andy, ce Tournaisien de 24 ans, qui pour la deuxième fois s’est fait voler ses papiers. Depuis, des inconnus usurpent son identité et en ont profité pour vider son compte en banque. Pire : ils en ont ouverts d’autres, indique Sud Presse.

Andy Delporte n’en peut plus. Il y a trois mois et demi, il se fait voler une première fois son portefeuille. Comme tout le monde, il déclare ses papiers volés, porte plainte et les refait faire. Mais deux mois plus tard, il se fait à nouveau voler. Andy pense d’abord à un simple manque de chance. Il n’imagine pas que cette fois-ci, les choses iront beaucoup plus loin : plusieurs opérations bancaires vont s'effectuer sous son identité, comme des demandes de délivrance de carte.

"Ils m’ont tout pris"

En plus des cartes de banque, il constate qu’une carte essence a également été demandée chez Octa +, sous son nom bien sûr. Se rendant compte de l’usurpation, il court à la banque faire changer son numéro de compte, "histoire que tout soit OK", explique-t-il. Mais il y a un hic : quand fin mai, il va chercher sa carte, les choses ne se passent pas vraiment comme prévu. L’écran du distributeur indique "0,00 euros". "Ils m’ont tout pris. Je suis devenu fou et j’ai cherché à savoir comment c’était possible". Mais l’explication est simple : tout cela a pu se produire grâce à sa carte d’identité. Celle volée trois mois plus tôt, au mois de février. L’usurpateur s’est rendu dans plusieurs agences bruxelloises de la même banque pour effecteur trois retraits. L’un de 25€, un autre de 190€, et enfin un retrait plus conséquent de 1.800€. "C’est dingue ! Comment peut-on retirer autant de liquide sur un compte avec une seule pièce d’identité ? Et une pièce d’identité perdue en plus !", déplore Andy.

Trois nouveaux comptes ouverts

Les conseillers de son agence - BNP Paribas Fortis - n’y ont vu que du feu. "L’escroc ressemblait au type sur la photo de la carte d’identité", ont-ils déclaré. Mais le cauchemar ne s’arrête pas là. Il y a quelques jours, Andy a reçu un courrier confirmant que trois comptes ont été ouverts à son nom auprès de la banque de La Poste. Même si Andy les a fait clôturer immédiatement, il reste aujourd’hui inquiet, et craint de ne pas être au bout de ses peines.



 

Vos commentaires