En ce moment
 
 

Imagix Mons: un pompier tué, la thèse de l'incendie volontaire confirmée

 
 

Un incendie s’est déclaré devant le dancing jouxtant le Cinéma Imagix Mons, où devait se dérouler l'avant-première du film Rien à déclarer, notamment. Le complexe a été évacué, mais un pompier a perdu la vie. Le parquet de Mons a confirmé que la thèse d'un incendie volontaire était privilégiée.

Peu avant 9h00, un incendie s’est déclaré dans le dancing jouxtant le complexe Imagix Mons, qui a dû être évacué. "L'incendie s'est déclaré dans la discothèque Le Premium vers 08h40", a précisé Denis Flasse, commandant des pompiers de Mons. "A notre arrivée, d'épaisses fumées se propageaient. Trois hommes sont intervenus et sont entrés dans le bâtiment dans le strict respect des procédures", a-t-il poursuivi . "Un phénomène de flash-over les a surpris. Leur retraite a été perturbée par du mobilier. L'un d'entre eux a été désorienté et s'est dirigé vers le feu. Il est décédé des suites de graves brûlures".

 

Le pompier décédé était père d'un jeune enfant

Le corps de la victime a été sorti des décombres vers 13 heures. Tous les collègues du pompier ont tenu à être réunis pour se soutenir dans ce moment difficile. "Ils ont insisté pour tenir la civière depuis le premier étage jusqu’au corbillard. C’est la première fois qu’un décès survient dans leur service. On imagine bien que tous les hommes sont très choqués", a commenté Amélie Schildt, en direct lors du Journal de 13 heures. Toujours selon Denis Flasse, le pompier décédé était expérimenté. Il s'appelait Etienne Manise, était âgé de 39 ans et père d'un enfant en bas âge.

La thèse d'un incendie volontaire est confirmée par le Parquet de Mons

Après de nombreux témoignages et auditions, le Parquet de Mons a confirmé dimanche soir que la thèse d'un incendie volontaire, dimanche, au complexe Imagix à Mons, était privilégiée. "La piste criminelle est confirmée" a indiqué le porte-parole du Parquet, précisant qu'un suspect, recherché, aurait bouté le feu dans les bâtiments en début de matinée. Le public de la discothèque aurait quitté "Le Premium" dimanche vers 6 heures 30. L'alerte a été donnée aux pompiers montois à 8 heures 48.

"De nombreux indices, auditions et témoignages d'un peu partout, de personnes présentes au dancing, notamment, vont dans le sens d'un incendie d'origine volontaire. On parle pour l'heure d'une seule personne suspecte mais on n'a procédé pour le moment à aucune interpellation", a encore indiqué le porte-parole.

Le complexe fermé jusqu'à nouvel ordre

Le sinistre a touché quelque 600 m2 à l'étage. Le rez-de-chaussée occupé par une taverne, entre autres, a subi des dégâts des eaux. Le cinéma Imagix situé à l'arrière a été épargné mais restera fermé pour une durée indéterminée. L'ensemble du complexe montois Imagix restera fermé jusqu'à nouvel ordre à la suite de l'incendie qui a détruit une partie des bâtiments dimanche matin. "Les salles de cinéma n'ont pas été touchées par le sinistre mais elles restent fermées", a expliqué le directeur du site. "Une réunion technique aura lieu lundi après-midi pour envisager la suite et l'éventuelle réouverture des salles. Il faudra par ailleurs analyser la stabilité de la structure des bâtiments touchés par l'incendie et des locaux annexes qui sont loués à divers exploitants", a-t-il ajouté.




 

Vos commentaires