En ce moment
 
 

Jean-Louis Denis nie tout lien avec Sharia4Belgium

Jean-Louis Denis a contesté, lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, avoir eu des liens avec le groupe terroriste Sharia4Belgium. Ce prédicateur musulman d'une quarantaine d'années est poursuivi, comme treize autres personnes, pour avoir incité de jeunes gens à partir faire le djihad armé en Syrie en 2013.

Le juge a questionné Jean-Louis Denis à propos d'éventuels contacts qu'il aurait eus avec des membres de Sharia4Belgium, un groupement qualifié terroriste qui a fait l'objet de poursuites judiciaires à Anvers.

Le juge a notamment rappelé au prévenu qu'il avait déclaré, dans une conversation téléphonique: "je me concentre sur Sharia4Belgium".

Jean-Louis Denis a affirmé que dire, sur base de cela, qu'il avait eu des liens avec Sharia4Belgium était une mauvaise interprétation.

Le président du tribunal, Pierre Hendrickx, poursuivra l'interrogatoire de Jean-Louis Denis mardi, notamment en l'interrogeant sur les contacts qu'il avait avec onze personnes qui étaient parties faire le djihad armé en Syrie en 2013, dont deux adolescents de l'Athenée Fernand Blum de Schaerbeek.

Jean-Louis Denis sera amené à dire s'il a pesé, oui ou non, sur la décision de ces personnes de partir en Syrie.La procureure fédérale Paule Sommers estime que Jean-Louis Denis a fait de la propagande pour le djihad armé via la distribution de tracts, via des sermons et via la diffusion de vidéos.

Figurent également parmi les prévenus Mohamed Khemir dit "le Tunisien" et Mickaël Devredt appelé "Abu Rayan", mais pas Khalid Zerkani, condamné pour des faits similaires en juillet dernier par le même tribunal, contrairement à ce qui a été écrit dans les précédentes dépêches. Il est à nouveau prévenu dans un autre dossier terrorisme, mais celui-ci sera examiné en février prochain par cette même chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles.

L'enquête dans le présent dossier avait débuté en avril 2013 après que deux élèves de l'Athenée Fernand Blum à Schaerbeek étaient partis en Syrie. Les deux jeunes, mineurs, avaient été signalés à plusieurs reprises comme faisant partie de l'entourage de Jean-Louis Denis. Ils avaient notamment participé à la distribution de nourriture que le prévenu organisait à la gare du Nord à Bruxelles, via son association "Resto du Tawhid".

Le 9 décembre 2013, la police judiciaire fédérale était intervenue à six adresses bruxelloises et avait saisi des documents et du matériel. Jean-Louis Denis, Mohamed Khemir et trois autres personnes avaient été arrêtées à la suite de ces perquisitions. L'arrestation de Mickaël Devredt avait suivi en février 2014.Le procès se poursuivra mardi.

Vos commentaires