En ce moment
 
 

Kevin De Cooman intègre la liste des fugitifs "Most wanted": voici pourquoi il a été condamné

Kevin De Cooman intègre la liste des fugitifs
© Police fédérale

Kevin De Cooman, condamné à 15 ans de prison par la cour d'appel de Bruxelles en juin dernier, vient d'être ajouté à la liste des "Belgium's Most Wanted" de la police fédérale.

 

Son nom apparaît en effet dans cette liste publiée sur le site de la Police fédérale. Kevin De Cooman, âgé de 37 ans, avait été condamné pour avoir tué Frederik Heyvaert le 15 mars 2015 à Merchtem, en Flandre.

Il lui tire une balle dans la tête et cache son corps

Kevin De Cooman avait saisi une arme à feu et avait tiré sur son ami Frederik Heyvaert, après avoir participé avec lui au festival "Age of Love" à Gand. Les deux hommes s'y étaient rendus avec d'autres personnes et y avaient consommé drogue et alcool. Ils étaient ensuite rentrés chez Kevin à Merchtem où Frederik Heyvaert avait dormi sur le canapé. Aux petites heures du matin, le 15 mars 2015, Kevin De Cooman avait tiré une balle dans le front de son ami qui dormait. Il avait ensuite caché le corps et avait envoyé un SMS à Frederik Heyvaert pour faire croire qu'il n'était pas avec lui lors de son décès.

Pendant plusieurs jours, la famille et les amis de la victime avaient organisé des recherches pour la retrouver. De son côté, la police judiciaire fédérale d'Asse avait ouvert une enquête. Dans ce cadre, elle avait mené une perquisition au domicile de Kevin De Cooman en avril suivant, et avait interrogé celui-ci. Kevin De Cooman avait alors indiqué aux enquêteurs où se trouvait le corps du disparu. Il avait donné différentes versions des faits, évoquant même un suicide de la victime.

Vous savez où Kevin De Cooman réside?

Si vous avez plus de renseignements concernant cette personne, la police vous invite à prendre contact avec elle via mail: djo.perm@police.belgium.eu ou via le numéro gratuit 0800 30 300.

Pour les témoignages depuis l'étranger, veuillez composer le 0032 2 554 44 88. Discrétion garantie.

Vos commentaires