L'ex-président brésilien Lula à l'AFP: "Je suis innocent"

(Belga) L'ex-président brésilien Lula, condamné à 12 ans de prison pour corruption, s'est dit "innocent" et a déclaré ne pas avoir peur de la prison dans un entretien avec l'AFP jeudi, à huit mois de la présidentielle qu'il espère toujours remporter.

"Je travaille en partant de l'hypothèse que je serai candidat, que je vais gagner en justice, prouver mon innocence et que j'aurai le droit d'être candidat" au scrutin d'octobre, a assuré Luiz Inacio Lula da Silva dans cette interview réalisée à Sao Paulo. Lula, auquel on demandait s'il pensait à la prison, a répondu qu'il "y pense tous les jours", tout en ajoutant : "je n'ai pas peur et je ne suis pas inquiet". Il a été condamné en appel à une peine de 12 ans et un mois fin janvier pour corruption passive et blanchiment, mais il est menacé d'une demi-douzaine d'autres procédures en justice. L'ancien ouvrier métallurgiste est accusé d'avoir reçu un appartement de luxe en bord de mer du groupe de BTP OAS en échange de l'attribution de marchés publics de Petrobras pendant sa présidence (2003-2010). Même si la plupart des analystes le jugent politiquement mort avant même que tous les recours ne soient épuisés, Lula s'est montré très confiant de pouvoir concourir, et même de remporter le scrutin "dès le premier tour". "Quel est le problème de mes adversaires ? Ils savent tous que si je suis candidat, je serai certainement au second tour, ou je pourrai certainement gagner l'élection au premier tour. Donc, il n'ont pas intérêt à ce que je sois candidat", a-t-il dit. En tête des intentions de vote, l'icône de la gauche a toujours clamé son innocence, s'estimant victime d'un complot des élites et des médias pour l'empêcher de se présenter. Dans un dernier sondage de la fin janvier, Lula est crédité de 34 à 37% des intentions de vote, très loin devant le numéro deux, le député d'extrême droite Jair Bolsonaro (16 à 18%). (Belga)

Vos commentaires