La grand-mère de Brayan, l'enfant torturé à Mouscron, est acquittée: "Je n'aurais pas hésité à dénoncer ma fille"

La grand-mère de Brayan, l'enfant torturé à Mouscron, est acquittée:

La quatrième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a acquitté, vendredi, une Mouscronnoise qui avait écopé d'une peine d'un an de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger devant le tribunal correctionnel de Tournai, en septembre 2017. Cette dame est la grand-mère du petit Brayan, enfant qui fut torturé à Mouscron dans les deux premières années de sa vie. La dame prétendait n'avoir pas vu le calvaire enduré par son petit-fils.

Devant la cour, G.V (73 ans) a répété ce qu'elle avait raconté en première instance. "Je n'aurais pas hésité à dénoncer ma fille si j'avais remarqué le calvaire vécu par mon petit-fils", a-t-elle affirmé. Selon son avocate, "elle n'a pas pu se rendre compte des tortures infligées à son petit-fils car des professionnels de la santé n'ont rien constaté d'anormal chez le gamin".

La maman de l'enfant, qui a écopé de 11 ans de prison pour torture, a de son côté assuré qu'elle avait menti à sa maman, qui s'inquiétait des hospitalisations répétées du bambin en février et avril 2013, et aux médecins. Pour la cour, le doute doit profiter à la prévenue qui a donc été acquittée. Le 18 juillet 2013, Brayan avait été hospitalisé, le corps couvert d'hématomes.

Les médecins l'ont sauvé mais les séquelles sont irréversibles. La veille, il avait déjà subi la violence de son beau-père, un homme violent et alcoolique qui avait écopé de 11 ans de prison en première instance. La mère et le beau-père, condamnés pour torture, n'ont pas fait appel.

Vos commentaires