En ce moment
 

La justice soupçonne Stéphane Pauwels d'avoir commandité une intimidation, mais le dossier "est d'une ampleur assez conséquente"

Un avocat d'un co-prévenu en dit plus, ce jeudi, sur ce que la justice reproche spécifiquement à l'animateur de radio et de télévision, suspendu mercredi soir par RTL Belgium.

C'est au Parquet de Mons que Stéphane Pauwels a été entendu mercredi. Une équipe de RTL info s'y est rendue. Au terme de son audition, l'animateur a été inculpé: la justice le soupçonne d'avoir commandité une intimidation.

"Il est prétendu que M. Pauwels aurait sollicité, par l'intermédiaire d'une tierce personne, mon client et d'autres personnes, pour commettre des faits délictueux. Ce que mon client nie formellement", a expliqué Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, un autre inculpé dans le dossier.

Un dossier qui dépasse le passage à tabac dont a été victime un ami de l'ex-compagnon de Vanessa (ou Noëlle), l'ancienne petite amie de Stéphane Pauwels (plus d'infos dans cet article).

"C'est un dossier qui a, en outre des ramifications avec d'autres arrondissements judiciaires, ce qui explique qu'il y a une fédéralisation du dossier. Ce sont spécifiquement des faits de vols avec violence qui sont reprochés, d'une ampleur assez conséquente", a poursuivi l'avocat de Farid Hakimi.

Son ex-compagne inculpée également

L'ex-compagne de Stéphane Pauwels, finalement au coeur de l'affaire, a aussi été inculpée pour le home invasion de 2017, a indiqué jeudi la porte-parole du parquet fédéral, Wenke Roggen. Elle est inculpée de la même manière que Stéphane Pauwels du chef de co-auteur de vol à l'aide de violence, la nuit, en bande, avec armes et véhicules utilisés.

Noëlle (ce serait son vrai prénom, et non Vanessa) avait été interpellée lundi lors d'une perquisition. Elle avait dans un premier temps été  libérée mardi sans condition et n'avait pas été inculpée. La deuxième personne interpellée lundi, J. E., a elle aussi été finalement inculpée du chef de co-auteur de vol à l'aide de violence, la nuit, en bande, avec armes et véhicules utilisés.

Le propriétaire des lieux, l'ancien compagnon de Noëlle, n'était pas chez lui lors du home invasion de mars 2017. La victime était un ami qui vivait chez lui. Les auteurs étaient au nombre de trois. Ils étaient masqués. L'un d'eux était armé. Ils ont ligoté la victime.

Stéphane Pauwels a été suspendu à titre conservatoire par RTL Belgium, mercredi soir.

Vos commentaires