En ce moment
 
 

La policière de Charleroi blessée par la machette est opérée au visage ce lundi: comment cela se passe-t-il?

La policière de Charleroi blessée par la machette est opérée au visage ce lundi: comment cela se passe-t-il?

Corinne, l'une des deux policières blessées samedi à Charleroi lors de l'agression à la machette, a été transférée vers les cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, où elle doit subir une opération de chirurgie réparatrice. Une reconstruction faciale très délicate qui n'est d'ailleurs pratiquée que par quelques spécialistes en Belgique. Nos journalistes Sung-Shim Courier et Nathan Gerlache ont rencontré l'entre eux, Moustapha Hamdi, chirurgien plasticien à l'hôpital Edith Cavell. Ils lui ont demandé son avis sur le type d'opération que doit subir la policière. Le médecin se veut rassurant: "On a une large expérience en Belgique pour ce genre de lésions faciales", rassure-t-il. Cependant, si le nerf est touché, voire sectionné, il faut envisager une chirurgie plus complexe. "Si le nerf facial a été coupé, c'est l'élément le plus important dans les tissus du visage, la reconstruction est plus difficile", explique le chirurgien. Après l'intervention, la patience est requise. Trois à six mois sont nécessaires pour récupérer les mouvements du visage. Quant aux séquelles esthétiques, il faudra attendre au minimum un an avant de les voir s'atténuer.

Vos commentaires