En ce moment
 
 

La Roumaine Kövesi officiellement désignée à la tête du nouveau parquet européen

La Roumaine Kövesi officiellement désignée à la tête du nouveau parquet européen

(Belga) Les négociateurs du Parlement européen et des Etats membres ont conclu mardi un accord sur la nomination de Laura Codruta Kövesi au poste de premier procureur européen. La nomination de la Roumaine a été une formalité après que les États membres eurent déjà exprimé leur soutien la semaine dernière. Le parlement, quant à lui, la soutenait déjà depuis un certain temps.

"Mme Kövesi est le choix idéal pour devenir procureur européen", a déclaré l'Espagnol Juan Fernando Lopez Aguilar, président de la commission des libertés civiles du Parlement européen. "Elle possède d'excellentes compétences professionnelles. De plus, la Roumanie n'occupe actuellement aucun poste clé dans l'Union européenne. Elle sera désormais l'une des femmes fortes qui dirigent l'UE." Mme Kövesi dirigera le nouveau parquet européen, qui aura le pouvoir d'enquêter et d'engager des poursuites concernant des infractions portant atteinte au budget de l'UE, telles que la fraude, la corruption, le blanchiment de capitaux et la fraude transfrontière à la TVA. Même si elle était depuis longtemps l'une des grandes favorites pour ce poste, la Roumaine a été vivement critiquée par son pays. Selon Bucarest, en tant que cheffe du service anti-corruption du parquet roumain, elle a dépassé les bornes au cours des ses enquêtes, qui ont abouti à la condamnation de dizaines de politiciens locaux et nationaux. L'été dernier, il était devenu évident que Laura Codruta Kövesi prendrait la tête du parquet européen après qu'elle eut reçu le soutien de la France. Qui défendait jusque là la candidature d'un de ses compatriotes, Jean-François Bohnert. Ce dernier a toutefois depuis été élu à la tête du département de la criminalité financière du parquet français. Le parquet européen devrait être opérationnel d'ici la fin 2020. Au total, 22 Etats membres européens en font partie. Outre le Royaume-Uni, la Suède, la Hongrie, la Pologne, l'Irlande et le Danemark restent également sur la touche, mais ces pays peuvent décider à tout moment de le rejoindre. (Belga)

Vos commentaires