En ce moment
 

Attentats à Bruxelles: la vraie cible des frères El Bakraoui était-elle les centrales nucléaires?

Attentats à Bruxelles

Ce matin, dans les pages du quotidien de La Dernière Heure une information glaçante ressurgit au premier plan. Celle d'une potentielle attaque visant les centrales nucléaires du pays,...coordonnée par les frères El Bakraoui eux-mêmes, les deux kamikazes formellement identifiés qui se sont fait exploser à une heure d'intervalle, à l'aéroport de Bruxelles et dans la station de métro Maelbeek.

On vous en parlait le 17 février dernier. Dans le cadre de l'enquête des attentats de Paris, des suspects avaient épié le directeur des programmes de recherche et développement nucléaire. Un enregistrement de 10 heures avait été saisi en décembre chez l'épouse de Mohamed Bakkali, également inculpé dans la cellule terroriste des attentats de Paris. Sur cet enregistrement, les allées et venues de ce haut responsable étaient scrutées. La Dernière Heure révèle ce matin que les deux personnes qui auraient récupéré la caméra cachée devant le domicile de ce haut responsable du nucléaire belge seraient identifiées comme étant les frères El Bakraoui. C'est eux qui ont été décroché le dispositif de l'abribus, 10 heures après avoir lancé l'enregistrement.

Depuis ces révélations, des militaires avaient été déployés autour des centrales nucléaires pour renforcer la sécurité.  Une décision qui pourrait avoir eu l'effet de changer les plans macabres des terroristes.

Quelques minutes après les attentats survenus à Bruxelles, les centrales étaient passées en service minimum sur ordre de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), et la sécurité renforcée.

Et le quotidien de se poser une question: en arrêtant Salah Abdeslam, les enquêteurs ont-ils permis d'éviter une catastrophe nucléaire?

Selon la RTBF, 11 personnes qui travaillaient à la centrale nucléaire de Tihange ont été écartées de leur fonction récemment. Une décision qui fait suite aux évènements des derniers jours, à savoir de l'assaut à Forest et de l'attentat à Bruxelles. 

Vos commentaires