En ce moment
 
 

Le conseiller communal N-VA Melikan Kucam reste en prison

Le conseiller communal N-VA Melikan Kucam reste en prison

(Belga) La chambre des mises en accusation d'Anvers a confirmé mardi le mandat d'arrêt émis à l'encontre de Melikan Kucam (44 ans), ce conseiller communal N-VA suspecté d'avoir facilité la délivrance de visas humanitaires contre d'importantes sommes d'argent. Ses avocats avaient demandé sa libération sous condition. En raison de la décision de la chambre, M. Kucam restera en prison pendant encore au moins un mois.

Melikan Kucam est soupçonné de trafic d'êtres humains, d'organisation criminelle, de corruption passive et de détournement. M. Kucam était l'un des particuliers qui, en concertation avec le cabinet de l'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), rédigeait des listes de personnes pouvant entrer en ligne de compte pour l'octroi d'un visa humanitaire. Il s'agissait notamment de membres de la communauté chrétienne assyrienne. Il aurait reçu entre 2.000 et 10.000 euros pour mettre des noms sur cette liste. M. Kucam nie avoir perçu de tels montants. "L'attribution des visas humanitaires s'est déroulée de façon normale. Monsieur Kucam n'a jamais été payé", affirme son avocat. "Des 200 personnes qui ont été emmenées jusqu'en Belgique, il y en a deux qui ont déposé plainte. Y a-t-il peut-être une autre raison derrière ces plaintes? Y avait-il des intermédiaires impliqués dont mon client n'était pas au courant? Ce sont toutes des questions que nous nous posons. Nous avons donc demandé de nombreux devoirs d'enquête supplémentaires, qui ont déjà été accordés en partie", détaille Me Walter Damen. Ce dernier avait demandé mardi à la chambre des mises en accusation de libérer sous conditions le conseiller communal. "Nous estimons que sa détention n'est plus nécessaire pour l'enquête mais le ministère public et la chambre des mises sont visiblement d'un autre avis. Nous espérons que le mois supplémentaire qu'il doit désormais passer en détention préventive sera bien utilisé. Espérons que les confrontations entre notre client et les gens qui ont porté plainte contre lui seront organisées", a glissé l'avocat. Cela fait à présent cinq semaines que Melikan Kucam se trouve en prison. Il avait interjeté appel de son maintien en détention par la chambre du conseil d'Anvers. Cette dernière devra à nouveau se prononcer sur cette question d'ici un mois. (Belga)

Vos commentaires