En ce moment
 
 

Le doctorant belgo-canadien arrêté à Budapest conteste son inculpation

Le doctorant belgo-canadien arrêté à Budapest conteste son inculpation

(Belga) Adrien Beauduin, le Belgo-canadien de 32 ans qui a été arrêté le 12 décembre dernier alors qu'il manifestait en compagnie d'autres étudiants à Budapest, conteste son inculpation et "a fait appel des accusations", a-t-il indiqué samedi à l'agence Belga.

Le doctorant à la Central European University (CEU) manifestait dans la capitale "pacifiquement", selon ses dires, contre la loi hongroise assouplissant le temps de travail, une réforme très controversée voulue par le Premier ministre Viktor Orban. Privé de liberté pendant deux jours et inculpé de violence en réunion, il risque entre deux et huit ans de prison, tout comme quatre autres étudiants interpellés en même temps que lui. "Nous avons constaté, avec les autres inculpés, que la description des violences était la même pour chacun d'entre nous", a-t-il relaté à Sudpresse. Ils sont tous accusés d'avoir frappé un agent de police avec leur bras gauche et de lui avoir ensuite asséné un coup de pied. Le Belgo-canadien réfute ces faits. "Dès que j'ai reçu les accusations, ils m'ont donné l'option de faire appel au parquet supérieur pour qu'un procureur plus haut placé les examine", a-t-il expliqué. Son avocate Kata Nehéz-Posony de l'Union hongroise des libertés (Hungarian Civil Liberties Union - TASZ) lui a toutefois précisé que le geste n'était que "purement symbolique". Celle-ci est néanmoins parvenue à reporter à janvier le procès "expéditif" dont il devait faire l'objet peu de jours après son arrestation. "Nous devrions recevoir les preuves de la police en janvier, et là nous pourrons y voir plus clair", a-t-il ajouté. Le service public fédéral Affaires étrangères a confirmé être au courant du cas d'Adrien Beauduin, être en contact avec lui et lui avoir offert assistance. L'homme ayant la double nationalité, l'ambassade canadienne suit également l'affaire. (Belga)

Vos commentaires