En ce moment
 
 

Le médecin suspecté d'avoir fourni 2.000 faux CST a été arrêté: en aveux, il a été incarcéré

 
 

Ce mardi, un dossier avait été mis à l'instruction auprès du parquet de Charleroi contre un médecin wallon suspecté d'avoir fourni 2.000 faux certificats de vaccination. Les documents et les CST délivrés en conséquence, ont été invalidés.

Après avoir été arrêté ce mercredi à Charleroi par la police judiciaire fédérale, le médecin fraudeur a été entendu par un juge d'instruction. À la fin de l'audition, il a été placé sous mandat d'arrêt et a pris la direction de la prison.

"Le juge d'instruction a la possibilité de décerner un mandat d'arrêt quand il y a des indices de culpabilité, quand il y a absolue nécessité pour la sécurité publique et en fonction d'autres critères qui sont accessoires tels que le risque de collusion, soit entrer en contact avec des témoins", éclaire Me Michaël Donatangelo, avocat pénaliste au bureau de Charleroi. Il existe également le risque de faire disparaître des preuves. 

Le médecin liégeois est poursuivi pour trois chefs d'inculpation: faux informatique, fraude informatique et atteinte à un système informatique et aux données qui y figurent.

Il n'a pas agit qu'en Wallonie. Plus de 500 personnes néerlandophones ont bénéficié de l'arnaque. C'est le Parquet de Charleroi qui centralise le dossier.

Durant son audition, le médecin est passé aux aveux et a reconnu qu'il avait encodé de fausses données de vaccination. Il comparaîtra devant la chambre du conseil en début de semaine prochaine pour décider ou non de son maintien en détention.


 




 

Vos commentaires