En ce moment
 

Le monde du football est-il POURRI? Le point de vue d’un expert en criminalité financière

Le criminologue liégeois Michaël Dantinne n'est pas étonné par l’affaire qui agite actuellement le football belge. D’après lui, ce scandale s’inscrit dans un plus vaste système mafieux.

Michaël Dantinne, professeur de criminologie à l’université de Liège, était en duplex pour donner son éclairage sur le scandale qui ébranle le football belge depuis mercredi matin. Tout d’abord, l’expert appelle à la prudence dans l’analyse de cette affaire appelée à "se resserrer au fur et à mesure de l’enquête", dit-il. Il rappelle que les fraudes et les matches truqués ne sont malheureusement pas une nouveauté.


 Un ensemble de facteurs criminogènes, ingrédients d''"un cocktail détonnant"

"Le monde du football est-il pourri ?", interroge notre journaliste Olivier Schoonejans. Dans le secteur d’activité du football professionnel, "un ensemble de facteurs criminogènes facilite, incite, voire même contraint à transgresser la loi", estime Michaël Dantinne. "C’est un milieu qui brasse énormément d’argent", rappelle-t-il. Les valeurs très subjectives des joueurs, qui se comptent en dizaines de millions d’euros, l’hyper prolifération d’agents qui travaillent à la commission et deviennent parfois dirigeants de club… "si vous mélangez et vous secouez tout ça, vous avez un cocktail détonnant !", explique l’expert.


Un dur et très long combat

"Tout le monde ne fraude pas, mais la fraude y est assez généralisée", estime Michaël Dantinne. Mais ce système n’est pas propre à notre pays. "Ce type de criminalité est transnationale", déclare le spécialiste, avec notamment, le recours à des paradis fiscaux. La question sera de déterminer l’importance de ces pratiques dans le football belge. "Est-ce que c’est la norme que de dériver ou est-ce que c’est l’exception ?", interroge-t-il. Assainir ce système sera certainement un "dur et très long combat", assure le spécialiste.

Vos commentaires