En ce moment
 
 

Le Parisien révèle les confidences édifiantes de Salah Abdeslam à ses codétenus: il raconte les heures qui ont suivi l'attaque

Le Parisien révèle les confidences édifiantes de Salah Abdeslam à ses codétenus: il raconte les heures qui ont suivi l'attaque
© Belga
SALAH ABDESLAM

Les révélations publiées dans les colonnes du Parisien sont édifiantes. D'abord incarcéré à Bruges avant de rejoindre Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam semble se confier, sans détour, à ses codétenus. Ses confidences ont été enregistrées et retranscrites par la sûreté de l'Etat belge.

Nos confrères du quotidien français ont pu consulter ce document de 9 pages. Alors qu'il s'était enfermé dans un mutisme obstiné face aux enquêteurs, il semblerait que Salah Abdeslam se livre beaucoup plus face à ses codétenus. Ces révélations ont été faites en avril 2016 au sein de l'établissement pénitentiaire de Bruges. 

Je me suis caché dans un bâtiment des HLM

Salah Abdeslam explique s'être débarrassé de sa ceinture explosive après avoir attiré l'attention d'un passant. "Il regardait ma veste, il voyait quelque chose de bizarre", confie-t-il. Le terroriste avait déposé les trois kamikazes du Stade de France le soir des attentats, avant d'abandonner une ceinture explosive, laissant penser qu'il devait lui aussi mener une attaque-suicide. "C'était trop voyant, je savais que je devais m'en débarrasser", assure-t-il.

Il raconte ensuite s'être caché dans la cage d'escalier d'un immeuble de Châtillon (Hauts-de-Seine). Il sympathise avec un groupe de jeunes et suit avec eux les actualités. "Je me suis caché dans un bâtiment des HLM, près du MacDo là, tu vois? J'ai pris un Menu Fish", lâche-t-il. 

Il s'endort ensuite sur les marches de l'immeuble, explique Le ParisienLe lendemain, il prendra la route en direction de la Belgique. 

 

Vos commentaires