En ce moment
 
 

Attentats à Bruxelles: le point sur l'enquête (vidéo)

  • Attentats de Bruxelles: le point sur les perquisitions à Andelercht

  • Attentats de Bruxelles: une opération a été menée à Anderlecht

 

Les frères El Barkaoui, deux Belges au lourd passé judiciaire, se sont fait exploser. Ibrahim (au milieu sur la photo diffusée par la police) à l'aéroport, l'autre à la station Maelbeek. On a retrouvé une sorte de testament d'Ibrahim. Se sentant traqué, il écrit ne pas vouloir finir en prison. Le 2e kamikaze de l'aéroport pourrait être Najim Laachraoui, impliqué dans les attentats de Paris, a-t-on appris vers 19h. Le 3e terroriste de la photo, a déposé son sac d'explosifs puis est parti. Ce sac n'a pas explosé. L'homme est en fuite.

Trois kamikazes des attentats de Bruxelles, tous liés aux attentats de Paris, ont été identifiés mercredi alors que les Belges rendaient un émouvant hommage aux victimes des attaques les plus sanglantes que leur pays ait jamais connues. A la mi-journée, le procureur fédéral avait identifié les deux premiers kamikazes comme étant les frères Ibrahim et Khalid Bakraoui.


Le troisième kamikaze a été identifié comme étant Najim Laarchaoui

Ils se sont fait exploser mardi à une heure d'intervalle: le premier à l'aéroport juste avant 08H00, le second à la station de métro de Maelbeek, selon le procureur Frédéric Van Leeuw. Le troisième kamikaze a été identifié comme étant Najim Laarchaoui, ont indiqué des sources policières à l'AFP, confirmant des informations du journal flamand De Standaard. Laarchaoui était recherché depuis que son ADN avait été retrouvé dans plusieurs habitations louées par les commandos des attentats de Paris (130 morts). Ainsi que sur du matériel explosif utilisé lors de ces attaques le 13 novembre.


"Son sac contenait la charge la plus importante", elle a explosé plus tard que prévu "après l'arrivée du service de déminage"

Un quatrième homme - qui figurait avec Ibrahim El Bakraoui et Laarchaoui sur une photo de vidéo-surveillance en train de pousser des bagages à l'aéroport - était en fuite et activement recherché. Il n'a pas été identifié par les enquêteurs. "Son sac contenait la charge la plus importante". Elle a explosé plus tard que prévu "après l'arrivée du service de déminage", permettant probablement d'éviter un bilan plus lourd.


Le "testament" d'Ibrahim

Liés aux commandos de Paris, les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, respectivement 29 et 27 ans, ont un passé de criminels endurcis. Mais, selon le procureur, l'aîné a laissé un "testament" qui donne l'impression d'un fugitif aux abois juste avant de passer à l'acte.


Ibrahim et les deux autres assaillants de l'aéroport ont préparé leur attentat depuis un appartement de Schaerbeek

Khalid aurait loué sous un faux nom une planque à Charleroi d'où sont partis une partie des commandos du 13 novembre, et un appartement de la commune bruxelloise de Forest, où une perquisition le 15 mars avait permis de retrouver la trace de Salah Abdeslam. Ce dernier, suspect-clé des attentats de Paris, a été capturé vendredi dans sa commune bruxelloise de Molenbeek après quatre mois de cavale.  Selon les informations données par le procureur, Ibrahim et les deux autres assaillants de l'aéroport ont préparé leur attentat depuis un appartement de Schaerbeek, une autre commune de Bruxelles.

Outre un drapeau de l'EI, la fouille de cet appartement - dont l'adresse avait été communiquée à la police par le chauffeur de taxi qui a emmené les trois hommes à l'aéroport - a permis de retrouver un véritable atelier de fabrication de bombes: "15 kilos d'explosifs de type TATP, 150 litres d'acétone, 30 litres d'eau oxygénée, des détonateurs et une valise remplie de clous et de vis", selon le procureur. Dans une poubelle de la rue où se trouvait cette planque, les enquêteurs ont retrouvé un ordinateur contenant un message "testament" d'Ibrahim El Bakraoui.

Vos commentaires