En ce moment
 
 

Le procureur requiert la perpétuité à l'encontre de Mehdi Nemmouche

Le procureur requiert la perpétuité à l'encontre de Mehdi Nemmouche

(Belga) Mehdi Nemmouche, déclaré jeudi dernier coupable d'un quadruple assassinat à caractère terroriste au Musée juif de Belgique le 24 mai 2014, ne mérite aucune circonstance atténuante, selon l'avocat général Yves Moreau. Ce dernier a donc requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de l'auteur matériel des faits, lundi, devant la cour d'assises de Bruxelles.

L'avocat général a demandé aux jurés de prendre en compte la "froideur" de Mehdi Nemmouche au moment des faits, le risque de récidive, sa dangerosité et sa "lâcheté" lors du procès. "Oui, Monsieur Mehdi Nemmouche, vous êtes un lâche", a asséné Yves Moreau en se tournant vers l'auteur des faits. "Vous tuez des gens en tirant par derrière, sans prendre aucun risque, pour votre plaisir. Vous n'être même pas capable d'assumer vos actes." Si le jury considère, comme l'accusation, que Mehdi Nemmouche ne mérite pas de circonstance atténuante, il n'aura "pas le choix" et devra prononcer la réclusion criminelle à perpétuité, a tranché l'avocat général. "On a atteint le plus grave, on a touché l'extrême de l'extrême. Il y a une réelle nécessité de protéger notre société. L'accusé a tué froidement et gratuitement quatre êtres humains, quatre innocents, dans un contexte terroriste", a-t-il répété à deux reprises. "Tout est déjà dit. Le droit à la vie est absolu. Mehdi Nemmouche a égoïstement retiré ce droit aux quatre victimes. Sa faute est tellement énorme qu'il n'y a aucun mot pour la qualifier, c'est indescriptible en termes de gravité. Personne ne comprendrait que vous accordiez une circonstance atténuante, ce serait indécent." Yves Moreau a encore invité les jurés à tenir compte de la "froideur" de l'auteur au moment des faits, dans les heures qui ont suivi, lors de son arrestation, lors de sa garde à vue ou encore à ce procès. Ce qui témoigne à suffisance "d'une absence de remords". "C'est de la provocation et c'est terrifiant." (Belga)

Vos commentaires