En ce moment
 
 

Le quartier de haute sécurité de la prison de Bruges va fermer

(Belga) La section hautement sécurisée de la prison de Bruges, la dernière de ce type en Belgique, va fermer dans le courant des prochaines semaines, ont confirmé mardi soir l'administration pénitentiaire et le syndicat chrétien. Les trois détenus qui y séjournent encore seront transférés dans d'autres prisons.

La "section d'exécution des mesures de sécurité particulières individuelles" de la prison de Bruges est destinée aux détenus pour qui les mesures de sécurité habituelles ne suffisent pas, explique la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen De Vijver. Il s'agit par exemple de personnes particulièrement agressives ou dont le risque de fuite est très élevé. Mais la mise à l'écart de ces détenus dans une aile spéciale est "de plus en plus difficile à concilier avec les évolutions de la population carcérale et le cadre légal avec lequel les missions doivent être menées à bien", explique Kathleen De Vijver. "Nous nous demandons s'il est encore nécessaire d'isoler les détenus à ce point avec un régime à part." Les trois détenus qui séjournent encore dans le département de haute sécurité vont être conduits vers d'autres prisons. "L'intention a toujours été qu'ils retournent à terme dans une section régulière", selon la porte-parole. Des régimes plus stricts sont aussi possibles dans les quartiers habituels. "Nous apportons un soutien maximal aux prisons dans lequelles séjournent des détenus dont le comportement est problématique", ajoute-t-elle. Toute une réflexion est en cours pour aider et accompagner les détenus difficiles. L'administration pénitentiaire se concertera avec les communautés pour élaborer des mesures s'il s'avère que certains nécessitent un cadre spécifique. La décision de fermer le département de haute sécurité de Bruges a été communiquée mardi aux syndicats, confirme Filip Dudal de l'ACV. Les 35 agents du personnel concernés seront répartis ailleurs dans les prisons, celles dont ils étaient détachés, soit la prison de Bruges pour la plupart, précise Mme De Vijver. (Belga)

Vos commentaires