En ce moment
 
 

Le tribunal de première instance du Brabant wallon fonctionne avec un cadre rempli à 64%

(Belga) Alors qu'il s'agissait jusqu'ici de la seule section du tribunal de première instance du Brabant wallon qui n'était pas directement touchée par une pénurie de magistrats, plusieurs audiences du tribunal de la famille seront suspendues au mois de février à Nivelles. Une juge qui vient de tomber malade ne pourra pas être remplacée, faute d'effectif suffisant. La présidente du tribunal de première instance, Sophie Sterck, qualifie la situation de catastrophique. Alors que le cadre prévoit 27 magistrats pour faire fonctionner l'institution, elle ne peut actuellement compter que sur 17,5 personnes.

"Cela fait 64% du cadre, parce que les départs ne sont pas remplacés. Il y a eu trois nominations l'an dernier, mais elles compensaient des départs déjà anciens et d'autres départs ont eu lieu depuis. La situation est catastrophique, et moi comme d'autres collègues dans d'autres tribunaux, nous avons le sentiment de ne pas être écoutés ni entendus. J'ai commencé ma fonction de présidente en septembre 2017 avec beaucoup d'enthousiasme mais aujourd'hui, je ne sais plus à quel saint me vouer", déclare la présidente Sophie Sterck. L'an dernier déjà, des audiences civiles et des audiences correctionnelles du tribunal de première instance du Brabant wallon ont été suspendues, faute de magistrats pour examiner les dossiers. Alors qu'à la rentrée 2017, le délai pour fixer les affaires remises au civil était de trois mois, il est passé aujourd'hui à un an et demi. "Le tribunal fonctionnait bien, à la satisfaction de tout le monde. Mais à présent, je suis contrainte de suspendre les audiences faute d'effectif suffisant, les charges de travail ont augmenté de manière importante pour les magistrats qui restent et je ne suis plus capable de trouver des remplaçants en cas de maladie. La seule solution serait de retrouver un cadre complet", indique encore la présidente du tribunal de première instance du Brabant wallon. (Belga)

Vos commentaires