En ce moment
 
 

Les chasseuses de pédophiles piègent 2 hommes avec de faux profils Facebook de fillettes: elles se présentent ensuite devant ces pervers avec LES PREUVES

Les chasseuses de pédophiles piègent 2 hommes avec de faux profils Facebook de fillettes: elles se présentent ensuite devant ces pervers avec LES PREUVES

Nous vous parlions il y a quelques semaines des lanceurs d'alertes chasseurs de pédophiles sur internet (lire l'article RTL INFO rencontre une chasseuse de pédophiles sur internet: voici comment elle traque les prédateurs sexuels). Il s’agit de membres du collectif Moore dont les participants se situent dans différents pays (Belgique, France, île de la Réunion ...). Hier, ces citoyens engagés ont réalisé une nouvelle opération coup de poing, cette fois à Reims dans le nord-est de la France, qui faisait ce matin la Une de la presse locale.

Dans leur ligne de mire quatre pédophiles présumés. Trois d’entre eux avaient au préalable pris contact avec des faux profils de petites filles sur Facebook, des pages gérées en réalité par les traqueurs de prédateurs sexuels. Les personnes concernées travaillent toutes dans une entreprise de jardinage de la région.

Nous avons des captures d'écran, des enregistrements audio et des photos sexuellement explicites

Hier vers midi, le collectif s’est donc présenté devant la société accompagné notamment par une équipe de la télévision française (Envoyé spécial sur France 2), ils ont croisé deux des quatre personnes et leur ont présenté les conversations salaces et les photos très explicites que ceux-ci pensaient avoir envoyé à des enfants d’une petite dizaine d’années. "Ils souhaitaient organiser une partouze avec les fillettes", affirme une des chasseuses de pédophiles.

Face à ces preuves exhibées devant eux, l’un des deux suspects a prétendu avoir été piraté, l’autre semblait tétanisé.


 
 
 

La peur doit changer de camps et l’omerta qui entoure la pédocriminalité doit être brisée!

Jager Moore, participante belge, du collectif explique pour RTL INFO les raisons de l’action d’hier: "Nous ne sommes pas des chasseurs. Les véritables traqueurs sont les pédocriminels. Nous ne sommes qu'un filet de sécurité, un mouvement citoyen international qui souhaite que les lois soient appliquées et les enfants protégés. Nous avons décidé d'agir concrètement parce qu' il n'est pas acceptable que 3 individus d'une même société, s'adressent de cette manière à des petites filles de 11, 12 et 13 ans. Un 4eme homme a lui aussi été mentionné dans les conversations. Ils souhaitaient organiser une partouze avec les fillettes. Nous tenons bien entendu l'ensemble des éléments à la disposition de la justice française. Nous avons des captures d'écran, des enregistrements audio et des photos sexuellement explicites. L'un des individus avait déjà été signalé aux forces de l'ordre depuis plusieurs mois mais aucune démarche n'a été entreprise. Et si nos "faux profils" avaient été vos enfants? La peur doit changer de camps et l’omerta qui entoure la pédocriminalité doit être brisée!"

La team Moore n’en est pas à son coup d’essai. Au Québec, ils ont apporté aux enquêteurs des renseignements sur un homme (Pierre-Luc Bélanger) qui a ensuite été arrêté. Sur l’île de la Réunion, c’est un réseau de pédophilie qu’ils ont démasqué (l'affaire Alicia) forçant les autorités à agir et a réaliser plusieurs interpellations.

Vos commentaires