En ce moment
 
 

Les inondations ont entraîné une pollution aux hydrocarbures: quelle sera l'ampleur des dégâts?

 
 

Cuves à mazout et réservoirs de voitures ont déversé leur contenu dans les eaux en crue lors des récentes inondations. Il est difficile d'estimer quelle sera l'ampleur de cette pollution, mais elle sera importante aux abords des cours d'eau.

Dès le début des inondations, ce phénomène s'est fait ressentir dont les villes touchées, avec des odeurs de mazout très prononcées. Cela avait d'ailleurs marqué nos journalistes sur le terrain. "Ça commence à sentir le gasoil évidemment parce que les citernes lâchent tout le gasoil puisqu'il est plus léger que l'eau. C'est une situation vraiment très compliquée", constatait notre journaliste Vincent Jamoulle. 

Deux semaines plus tard aujourd'hui, il n'est toujours pas possible d'évaluer l'ampleur de cette pollution. "Il faut d'abord attendre que l'eau s'en aille, que l'on regarde l'ensemble des dégâts qui ont été faits et sur les surfaces qui ont été impactées, qu'on puisse voir finalement s'il y a eu des sédiments qui ont été déposés, si on retrouve des contaminants. Donc là il faudra faire un certain nombre d'analyses", explique Gilles Colinet, professeur en sciences du sol de la faculté agro-bio tech de Gembloux.

Des analyses qui prennent du temps. Il est donc encore trop tôt aussi pour déterminer l'impact que cela aura sur la faune. Mais cet impact sera quoi qu'il arrive présent. De nombreux animaux ont probablement déjà été tués par cette pollution mais il risque d'y avoir des effets à plus long terme.
"Il y a peut-être des endroits qui sont vraiment les habitats de la réserve faunistique et les questions de contamination qui viendront peut-être plus tard", poursuit Gilles Colinet.

Et ces contaminations pourraient aussi avoir un effet sur l'homme. "Ces contaminants sont sur le sol. Certains par volatilisation sont dans l'air et donc si les gens sont au contact de ces contaminants, ils peuvent développer à terme un certain nombre de maladies", explique Gilles Colinet.

Il existe des solutions pour contrer cette pollution, notamment l'aménagement de barrage sur l'eau. Mais il est encore trop tôt pour les installer car, vu les pluies de cette semaine, le niveau des cours d'eau pourrait encore monter.


 




 

Vos commentaires