En ce moment
 
 

Mais comment un jihadiste revenu de Syrie a-t-il pu entrer au parquet et voler les rapports d'autopsie des victimes des attentats de Bruxelles?

Un disque dur a été volé la semaine dernière dans le bureau d'un médecin légiste au sein même du parquet de Bruxelles. Il contenait des données sensibles : les rapports d'autopsie des victimes du 22 mars. Un suspect a été arrêté. Niant les faits, il passe ce matin, devant la chambre du conseil. Le suspect est un jihadiste revenu de Syrie.

Un homme a dérobé les rapports d'autopsie des victimes des attentats terroristes du 22 mars 2016 la semaine dernière dans le bâtiment du parquet de Bruxelles (Portalis). Parmi les objets dérobés, un disque dur externe a été volé dans le bureau d'un médecin légiste. Les rapports d'autopsie, entre autres, s'y trouvaient. Ce disque dur n'a, par ailleurs, toujours pas été retrouvé.

Un ancien combattant de Syrie condamné à 5 ans de prison en 2016

Le voleur a forcé le bureau d'un médecin légiste au rez-de-chaussée et s'est emparé de plusieurs éléments, dont le disque dur, qui contient des informations sur diverses enquêtes médicales et des rapports d'autopsies de différentes affaires judiciaires en cours. Un suspect de 27 ans, Iliass Khayari, a été interpellé le 5 janvier et placé sous mandat d'arrêt. Il devait comparaître mercredi matin devant la chambre du conseil afin de déterminer s'il reste ou pas en détention. L'homme nie toute implication. Des sources judiciaires doutent par ailleurs que le vol ait eu pour objectif de s'emparer spécifiquement du disque dur car d'autres objets ont été dérobés.

Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles, a ajouté lors d'une conférence de presse donnée en fin de matinée: "Dans la mesure où les originaux ont été versés au dossier, le vol n'a aucun impact sur l'enquête en cours. Les enquêteurs n'ont toujours pas mis la main sur les éléments dérobés. L’objet de l’instruction en cours est de déterminer les circonstances dans lesquelles le vol a été commis ainsi que le mobile du suspect. Il est prématuré de dire qu’il s’agit d’un vol relatif à des documents précis. Bien au contraire, il s’agit d’une personne qui a comparu dans le bâtiment (Portalis), l’après-midi des faits."

Le suspect ne présente par ailleurs aucun lien avec les attentats du 22 mars à Bruxelles ou avec les victimes. L'homme a toutefois été identifié comme étant un ancien combattant de Syrie. Il s'agirait d'Iliass Khayari (né en 1991), condamné à cinq ans de prison en 2016, dont la moitié avec sursis. Enrôlé par le prédicateur bruxellois Jean-Louis Denis et le recruteur de djihadistes Khalid Zerkani, Iliass Khayari avait rejoint la Syrie en décembre 2012. Il était rentré en Belgique en juin 2013, blessé au bras et un poumon perforé par un tir ennemi. Au cours d'une conversation téléphonique le 3 mai 2013, il avait affirmé avoir décapité un homme en Syrie. Il n'a pas été poursuivi en justice pour cela.

Le parquet regrette que les familles apprennent cela via la presse

Le parquet fédéral regrette que les victimes des attentats du 22 mars 2016 aient appris le vol des rapports d'autopsie par la presse, a indiqué mardi soir Eric Van Duyse, le porte-parole du parquet fédéral. "Nous aurions aimé les informer d'abord, mais le média en question ne s'est pas posé la question."

"Nous disposons d'une cellule qui traite spécifiquement avec les victimes et essaie toujours de faire son possible pour informer les victimes à temps", a expliqué M. Van Duyse. "Dans ce cas, nous avons demandé d'attendre 24 heures avant de diffuser l'information afin de nous donner le temps de prévenir personnellement les victimes. Cela n'a pas été respecté et nous le regrettons."

Vos commentaires