En ce moment
 
 

Les victimes des attentats bientôt indemnisées pour les dommages moraux: "D'ici deux semaines, cela doit pouvoir se faire", promet le porte-parole d'Assuralia

Ce mercredi soir lors de l'émission spéciale "Attentats de Bruxelles, du chaos à la vie", sur notre chaîne RTL TVI, une partie de l'émission a été consacrée aux indemnisations attendues par les victimes et les lourdeurs administratives auxquelles elles sont confrontées pour les obtenir. Autre fait marquant, le Premier ministre Charles Michel a présenté ses excuses aux victimes.

Autour de la table de l'émission spéciale "Attentats de Bruxelles, du chaos à la vie", présentée par Christophe Deborsu se retrouvaient ce mercredi soir, des témoins, des victimes, mais aussi des héros, des sauveteurs, des experts, et le Premier ministre Charles Michel. Un an après, ils sont revenus sur la journée d’horreur du 22 mars.

Les victimes ont dénoncé un abandon de la part des assureurs. Comme une jeune femme prénommée Zélia qui travaillait à l'aéroport de Bruxelles: "Je n'ai pas encore remis le pied à l'aéroport. Ce que les assurances m'on dit, c'est que je suis apte à reprendre le travail. Donc pour le moment, je suis indemnisée par la mutualité".

Un sentiment partagé par Sébastien Bellin, ancien basketteur professionnel: "J'ai eu 8 opérations. C'est clair que moi j'ai des radios qui montrent les jambes complètement déchirées et on me force de rentrer aux Etats-Unis pour faire ces démarches-là. (..) On ne demande pas d'abuser de la situation pourtant".

Face à eux, Wauthier Robyns, porte-parole d'Assuralia, l'organisation du secteur des assurances. Il s'est engagé à ce que les dommages moraux soient débloqués dans quelques semaines: "D'ici deux semaines, cela doit pouvoir se faire", a-t-il promis.


Les attentats ont coûté 136 millions d'euros au secteur des assurances

Les attentats terroristes du 22 mars 2016 à Bruxelles ont entraîné une charge provisionnée de 136 millions d'euros pour les assureurs, selon des chiffres communiqués début mars par Assuralia, l'Union professionnelle des entreprises d'assurances, lors de la présentation de son rapport annuel. Environ 16 millions d'euros ont déjà été versés aux victimes. Ce montant n'est toutefois pas définitif et peut encore évoluer.

1.361 victimes

Au total, les assureurs membres du mécanisme de solidarité "Terrorism Reinsurance and Insurance Pool" (Trip) ont enregistré 1.361 victimes des attentats à Bruxelles, dont 1.068 pour l'attaque à l'aéroport de Zaventem et 293 à Maelbeek. La plupart (85%) ont subi des dommages corporels, 10% des dommages matériels et 5% des dommages moraux, précise Assuralia. Ces dommages concernent particulièrement les branches des responsabilités civiles (45%) et des accidents de travail (43%). Les montants déboursés sont compensés par le mécanisme de solidarité Trip, qui partage les coûts entre les assureurs membres en fonction de leur part de marché. L'ASBL Trip a été constituée après les attentats de Madrid et de Londres.

Elle dispose d'une enveloppe annuelle de 1,2 milliard d'euros."C'est un mécanisme unique au monde", souligne Hans De Cuyper, président d'Assuralia. "Il a bien fonctionné pour faire face aux attentats du 22 mars. Nous réfléchissons également à comment l'améliorer pour faciliter son accès aux victimes." Une loi du 1er avril 2007 prévoit que le terrorisme est obligatoirement couvert dans une série d'assurances: assurance-vie, hospitalisation, accident du travail, incendie simple et responsabilité civile automobile notamment.

Le Premier ministre Charles Michel a écouté attentivement les différents intervenants. Il a présenté ses excuses aux victimes, qui lui ont confié s'être senties abandonnées par le gouvernement fédéral. 

Vos commentaires