En ce moment
 
 

Liste de supposés pédophiles publiée par Anonymous: l'homme politique cité démissionne

 
 

Les informations qui figurent dans la liste des coordonnées de supposés pédophiles diffusée ces derniers jours par les hackers d'Anonymous vont être vérifiées par les enquêteurs des parquets. Un conseiller communal flamand figurant sur la liste a démissionné provisoirement.

Les informations émanant du collectif de hackers Anonymous relatives aux supposés pédophiles sont renvoyées vers les parquets locaux. "La Federal Computer Crime Unit est en train de dresser des pv", indique mercredi Lieve Pellens, porte-parole du parquet fédéral. "Les parquets locaux mèneront une enquête plus approfondie sur base de ces informations. Le parquet fédéral continue son enquête sur les agissements d'Anonymous."

Un conseiller communal VB d'Evere démissionne après les révélations d'Anonymous

Un conseiller communal Vlaams Belang d'Evere a démissionné provisoirement de son parti après la publication de cette liste de pédo-pornographes sur laquelle son nom apparaît. Hans-Peter Luyckx nie toutefois toute implication. Selon la direction du parti qui l'a interrogé, M. Luyckx assure n'avoir jamais posté de messages ou visité des sites pédo-pornographiques. Selon lui, son adresse électronique a été piratée. Il dispose depuis lors d'une nouvelle adresse, et envisage de porter à présent plainte contre inconnu. Le conseiller communal a décidé dans la foulée de démissionner temporairement du Vlaams Belang pour éviter tout dommage à sa formation. "Cela ne signifie aucunement un quelconque aveu de la part de Hans-Peter Luyckx", insistait mercredi le Vlaams Belang, à l'origine d'une récente campagne d'affichage électoral prônant notamment davantage de sévérité face aux pédophiles.

En guerre contre les pédophiles sur internet

"Anonymous se bat depuis longtemps contre la présence de pédophiles sur internet", explique un expert en sécurité du blog Belsec. "Anonymous veut d'abord qu'ils ne se sentent plus à l'aise dans leur entourage. Depuis peu, il semble que des hackers néerlandais se sont également joints aux opérations contre les pédophiles."

Le parquet fédéral poursuit son enquête sur Anonymous, et ajoute la dernière publication des hackers au dossier. Cette enquête a été ouverte après que le collectif a piraté le site internet d'Arcelor Mittal en janvier. Trois personnes avaient été arrêtées il y a trois semaines dans ce cadre et ont entre-temps été relâchées sous conditions.


 




 

Vos commentaires