Manque de moyens à la Justice: Koen Geens nuance

Manque de moyens à la Justice: Koen Geens nuance

(Belga) Le ministre de la Justice Koen Geens "comprend" les acteurs judiciaires et souhaite continuer à coopérer avec eux, mais il souhaite nuancer "l'affirmation selon laquelle l'ordre judiciaire ne se verrait octroyer aucun budget", indique-t-il dans un communiqué. Mardi après-midi, des centaines d'avocats et de magistrats en toge se sont rassemblés sur la place Poelart à Bruxelles pour dénoncer le manque de moyens accordés à la justice en Belgique.

En décembre 2014, l'ordre judiciaire comptait 2.365 magistrats. En 2018, ils seront 2.371, vacances en cours y compris, souligne Koen Geens. "En 2018, il y aura autant de postes vacants pour les mandats qu'en 2017", soit 260 pour les magistrats et 869 pour le personnel judiciaire, ajoute-t-il. L'an dernier, le budget destiné à la Justice a augmenté de 67 millions d'euros, passant de 1.738 à 1.805 millions d'euros, précise encore Koen Geens. Le Conseil supérieur de la Justice avait constaté, dans son rapport d'audit sur la politique au sein des tribunaux de première instance, "que le personnel est recruté sur la base de cadres de personnel établis légalement ou réglementairement. Toutefois, ce n'est pas le résultat d'une analyse objective des besoins actuels en personnel par tribunal". C'est pourquoi Koen Geens souhaite une meilleure répartition des moyens. "Les initiatives découlant des lois Pots-Pourris et les investissements dans des projets informatiques commencent doucement à porter leurs fruits, avec un flux allégé de dossiers confiés à certains tribunaux. Les arriérés en frais judiciaires sont également résorbés", poursuit le communiqué. Si la Belgique n'est pas le pays le mieux classé à l'international en termes de dépenses judiciaires, "l'ordre judiciaire belge dépense 97 euros par habitant, soit 1 euro de plus que la moyenne européenne", conclut Koen Geens. (Belga)

Vos commentaires