En ce moment
 
 

Marc Dutroux peut être libéré dès le 30 avril

Marc Dutroux peut être libéré dès le 30 avril
 

A partir du 30 avril, Marc Dutroux est théoriquement libérable comme le soulignent les journaux du groupe SudPresse. S'il introduit une nouvelle demande de libération et se déplace au palais de justice de Bruxelles, cela nécessitera à nouveau un dispositif important et coûteux.

Il y a deux mois et demi, Marc Dutroux était devant le tribunal d'application des peines (TAP) pour obtenir le bracelet électronique. Désormais, le TAP va devoir se prononcer sur sa libération conditionnelle. Il est libérable à partir du 30 avril prochain. La procédure est enclenchée automatiquement. Luc Hennart, président du Tribunal de Première instance de Bruxelles précise sur le sujet: "Il y aura une audience du TAP dans le courant du mois de mai, voire au début du mois de juin. A l'instant où je vous parle, je n'en sais pas plus." Reste à savoir si l'intéressé sollicite à nouveau sa sortie. C'est fort probable. Si c'est le cas, Marc Dutroux pourrait comme la première fois assister à l'audience. "Cela va se dérouler comme la première fois, au Palais de Justice de Bruxelles", ajoute Luc Hennart.

"C'est tout à fait scandaleux"

Sachant que le TAP se déplace parfois dans des établissements pénitentiaires, cette décision ne réjouit pas tout le monde. C'était déjà le cas pour sa précédente comparution. Un syndicat de police estimant à 50.000 euros les frais nécessaires pour le transférer de la prison de Nivelles jusqu'au Palais de Justice avec d'importants moyens mobilisés. Thierry Belin, syndicat neutre du Personnel de Police et de Sécurité au micro de Sebastien Prophete pour RTL-TVI: "Pour satisfaire des caprices d'enfant gâté, on va gaspiller de l'argent public. C'est votre argent et le mien. On n'a pas d'argent pour assurer la sécurité des citoyens, mais pour ça on en trouve. C'est tout à fait scandaleux."



Des perspectives d'avenir peu solides

Luc Hennart réagit à la polémique: "Je crois que le lieu de la Justice, c'est le Palais de Justice." D'un point de vue pratique, poursuit le président, une telle audience à la prison était impossible en février dernier Marc Dutroux s'est vu refuser le bracelet n'ayant pas de plan de réinsertion suffisant.


 

Vos commentaires