En ce moment
 
 

Le sulfureux avocat Olivier Martins, envoyé en prison, parle enfin: "C'est un véritable viol"

 
 

Pour la première fois depuis son arrestation le 14 mars, le sulfureux avocat pénaliste Olivier Martins, sorti après une semaine et de retour au travail, parle. Il s'est confié à Martin Buxant dans l'Echo de ce samedi et se dit victime d'un assassinat professionnel. Morceaux choisis.

L'un des plus célèbres avocats pénalistes de Bruxelles a connu des semaines mouvementées. Il est suspecté d'avoir aidé un baron de la drogue à s'échapper de la prison de Saint-Gilles en 2014.

Il dénonce surtout les méthodes du juge d'instruction Michel Claise. Selon Maître Martins, ce dernier s'acharne contre lui pour des raisons personnelles. Il évoque plusieurs affrontements dans les tribunaux. "C'est un juge avec lequel je croise le fer régulièrement dans les prétoires, j'ai toujours agi à la régulière avec lui, ce n'est pas réciproque. C'est un assassinat professionnel. Il a mené une opération pour me tuer professionnellement. Tout a été calculé, réfléchi, ourdi pour que je sois assassiné professionnellement", a expliqué le pénaliste originaire du sud-ouest de la France dans les colonnes de l'Echo

Un "viol"

Son train de vie (grande maison, voitures, ...) susciterait l'agacement voire la jalousie. "Quand le juge débarque avec 20 policiers, il vient en fait voir si j'ai telle ou telle voiture et quel est mon train de vie. Mais c'est quoi ça? Le juge n'est pas saisi pour vérifier mon train de vie!".

Cette intrusion de la justice, il la vit très mal, encore aujourd'hui. "Je vais dire les choses comme elles sont: c’est un véritable viol qu’on subit à ce moment-là. On pénètre chez vous contre votre volonté; vous êtes spectateur et c’est d’une violence inouïe. A ce moment-là, je suis traité comme un criminel de grand chemin". 

Innocent

Il se dit complètement innocent, et compte bien le prouver. "Il n'y a aucun début d'indice de preuve que j'ai participé à une quelconque tentative d'évasion. Point à la ligne. D'ailleurs, je ne suis pas inculpé pour cela. (Le juge Claise) m'inculpe d'appartenance à une bande criminelle parce que je suis 'l'avocat du milieu criminel', me dit-il. 'Vous avez peut-être joué un rôle...

Il évoque aussi des conditions de détention inhumaine lors de son séjour d'une semaine. "Ici, en prison, on transforme les gens en bêtes sauvages", précise-t-il, évoquant la nourriture et l'hygiène. 

Aujourd'hui Olivier Martins est libre, mais reste inculpé du chef de membre d'une organisation criminelle.


 




 

Vos commentaires