En ce moment
 

Medhi Nemmouche annonce qu'il ne parlera pas à son procès car il n'est pas soigné: "On va même jusqu'à lui donner de la nourriture avariée"

  • Attentat au musée juif: Mehdi Nemmouche se dit maltraité en prison

  • Mehdi Nemmouche ne veut pas participer à son procès, infos en direct

 

L'auteur de la tuerie du Musée Juif comparaîtra en personne devant la chambre du conseil jeudi. Selon nos informations, il va annoncer qu'il ne dira rien au procès car il est maltraité en prison.

Pour la première fois depuis près de deux ans Medhi Nemmouche s'est rendu physiquement devant la chambre du conseil de Bruxelles. Le suspect principal de l'attentat du musée juif de Bruxelles avait un message à faire passer au juge d'instruction et il est clair: "Je ne suis plus en état physique et psychique pour participer à mon procès et je n'y participerais donc pas."

Selon nos informations exclusives Medhi Nemmouche souffre de problèmes de santé et le détenu ne bénéficie pas des soins adéquats. L'un de ses avocats, maître Sébastien Courtoy, nous confirme qu'il a notamment d'importants problèmes de vue, probablement liés à ses conditions de détention et à la pénombre de sa cellule qu'il connaît depuis 3 ans. L'avocat précise: "Par moment il ne voit plus rien. Il a besoin d'examens mais c'est refusé. Il a également des problèmes aigus d'ouïe notamment des acouphènes qui ne le quittent jamais. Il a de surcroît des douleurs aiguës et intolérables dans la boîte crânienne."

Un médecin légiste a ausculté Medhi Nemmouche en avril. Pour lui, ce dernier aurait besoin de passer un scanner et une résonance magnétique. Selon sa défense cela a été refusé: "C'est précisément dans ce genre de dossiers que les droits de l'homme prennent tout leur sens. Ne pas soigner un détenu est contraire aux droits fondamentaux", s'insurge Henri Laquay, conseil du suspect principal de la tuerie du musée Juif.

Sébastien Courtoy déplore: "En prison on va même jusqu'à lui donner de la nourriture avariée. Concernant l'absence de soins, nous avons prévenu toutes les autorités pénitentiaires et judiciaires compétentes lors des audiences de la chambre du conseil ou par courrier mais rien n'y a fait. En l'état monsieur Nemmouche n'ira pas à son procès. S'il n'y a pas de procès, les victimes n'auront pas les réponses aux questions bien légitimes qu'elles souhaitent poser à l'accusé. Il refusera également de répondre à son procès en France car il est victime d'actes de torture dans les prisons belges. Pourtant il n'a jamais posé de problèmes depuis son incarcération. Si on continue de refuser de le soigner il ne lui restera que l'évasion comme solution."

Medhi Nemmouche a dit qu'il parlera à son procès en assises notamment par rapport à l'homme au sac dont l'image a été captée à ses côtés par une caméra de vidéosurveillance.

"S'il ne parle pas, l'identité de l'homme au sac ne sera pas dévoilée et il restera dans la nature. J'en viens à me demander si les autorités belges n'agissent pas délibérément en lui refusant des examens médicaux sachant qu'en faisant cela, Medhi Nemmouche ne participera pas à son procès et n'apportera pas les réponses pourtant essentielles pour la bonne compréhension de ce dossier", clôture Sebatien Courtoy.

Vos commentaires