En ce moment
 
 

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer reconnus coupables: "Ils risquent la perpétuité" (vidéo)

Jeudi soir, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer ont été reconnu coupables dans le procès de l'attaque au musée juif de Bruxelles. Le premier, de quatre assassinats terroristes, et le second d'en être le co-auteur. Ils risquent donc la même peine: "Auteur et co-auteur c’est le même tarif, ils risquent la peine à perpétuité", a expliqué notre journaliste Antoine Schuurwegen, en direct dans le RTLINFO 13H. Cette peine serait par ailleurs assortie d'une mise à disposition du tribunal de l’application des peines (il s'agit d'une sorte de peine après la peine, ndlr) et d'une période de sûreté, c'est-à-dire une période durant laquelle le condamné ne pourra pas sortir de prison.


La Cour était trop fatiguée: les peines seront connues lundi

Ces peines très lourdes peuvent être prononcées pour les actes terroristes. En effet, la justice a estimé que lors de l’attaque, Mehdi Nemmouche a commis un acte antisémite et un acte destiné à déstabiliser le pays. Ce dernier aspect étant constitutif d'une acte terroriste. Mais les peines, on ne les connaîtra que lundi. "La Cour et le jury étaient en effet trop fatigués, après les 48h de délibération, pour écouter des plaidoiries aujourd’hui et rendre ensuite son verdict final", a encore rapporté Antoine Schuurwegen.


Un message fort envoyé aux fournisseurs d'armes

Nacer Bendrer a bien été reconnu coupable d'être le co-auteur de la tuerie du musée juif, et non un complice. Sa responsabilité est donc bien plus importante. Il s'agit d'un message fort envoyé aux fournisseurs d'armes. "La justice les met en garde en leur disant 'Si vous vendez ou prêtez une arme qui servira à commettre un attentat, même si ce n’est pas vous qui appuyez sur la gâchette, et bien vous n’êtes pas un simple complice, vous êtes un co-auteur et vous risquez la même peine que les terroristes eux-mêmes", éclaire Antoine Schuurwegen.

Une décision importante qui pourra en faire réfléchir plus d'un. D'autant plus que cela peut faire jurisprudence. En effet, on sait que d’autres procès vont arriver, comme ceux des attentats de Paris et Bruxelles. L’arrêt qui a été rendu hier a donc bien une portée historique. C’est la réponse de notre démocratie face à la haine du terrorisme, comme l'avait exprimé l'avocate Michèle Hirsch, après la lecture de l'arrêt rendu hier soir.

Vos commentaires